La Nouvelle Tribune

Nago dresse le bilan de ses activités

Espace membre

C’est par 66 voix pour, 0 contre et 0 abstention que les députés à l’unanimité ont adopté le rapport d’activités du président Mathurin Nago. Ce dernier a enfin présenté hier en plénière son rapport d’activités menées de la période du 20 mai au 20 octobre 2011 après moult polémiques. Ce rapport est articulé autour de deux axes principaux à savoir les activités menées au plan interne et celles menées au plan extérieur. Pour ce qui est du plan interne, il s’agit des activités parlementaires et des activités d’administration et de gestion du parlement. Selon le professeur Nago, il a parlé de la mise en place des organes de l’institution. Pour ce qui est des activités parlementaires, sur un total de 24 séances plénières, certains députés ont enregistré un taux de participation inférieur à 20% voire égale à 0%. Selon Nago, cette situation traduit de la part de ces députés, un désintéressement total vis-à-vis de l’activité parlementaire pour laquelle ils ont été investis. Selon ses propos, la situation est plus alarmante dans les commissions permanentes où des députés n’ont jamais mis pieds. Faisant le bilan des travaux en commissions, au total sur les 9 dossiers affectés, 32 ont été traités soit un taux de traitement de 40,50%. Donc 16 séances pour la commission des finances, 06 pour la commission du plan, 05 pour la commission de l’éducation, 11 pour la commission des relations extérieures et 64 pour la commission des lois. Et sur les 32 dossiers étudiés en commission, 26 ont fait l’objet d’examen en plénière et reste 6 dossiers à examiner. Aussi, au cours de la période de référence, 24 lois ont été votées, dont 3 lois ordinaires, 1 loi organique et 20 lois portant autorisation de ratification. Le président Mathurin Nago a abordé également les activités du contrôle parlementaire de l’action gouvernementale qui sont au nombre seulement de deux. Les activités d’administration et de gestion du parlement ont été aussi passées au peigne fin. Pour ce qui est des grandes masses du budget 2011 remanié, les dépenses réparties sont chiffrées à 396.553.574 FCFA, les dépenses non réparties 1.928.500.000 FCFA, le budget d’équipement socio-administratif 909.071.467 FCFA, soit un total de 10.234.125.041 FCFA. Pour ce qui est des grandes masses du disponible du budget 2011 remanié au 19 mai 2011, il s’élève à 6.0320638.147 FCFA. Tandis que les grandes masses des dépenses engagées du 20 mai au 20 octobre 2011 sont estimées à 2.988.09.281 FCFA. Plusieurs interventions de députés ont été enregistrées par rapport au contenu du rapport. C’est le cas du député Jonas Gbénamèto qui a déploré certaines irrégularités aussi bien au niveau des partenaires qui assurent l’assurance des députés et également l’inégalité constaté au niveau du rendement des travaux en commissions. Quant au député Augustin Ahouanvoébla, il a abordé la nouvelle forme de présentation du projet de loi de finance désormais au parlement. Pour lui, c’est totalement inexploitable par certains députés car ils n’ont pas les mêmes formations de base. Par rapport à la construction du nouveau siège du parlement, il a suggéré que d’autres actions beaucoup plus ardues soient menées en direction du ministre des finances et de ceux qui sont impliqués afin que le bout du tunnel soit trouvé. En ce qui concerne les questions au gouvernement, le député Ahouanvoébla a demandé de voir dans quelle mesure ces questions soient évacuées au fur et à mesure. Pour ce qui est des lois d’intérêt pour le peuple, il a demandé au président Nago de prendre des dispositions afin que parmi les nombreux points inscrits à l’ordre du jour, que ce soit les points qui ont beaucoup d’intérêt pour le peuple soient prioritaires. Quant au député des Fcbe Djibril Débourou, il a félicité le président Nago pour son rapport et pour le fait que déjà 46 députés sur 83 soient programmés sur des missions parlementaires, ce qui est une première dans l’histoire du parlement béninois. Il sera appuyé dans ses propos par d’autres députés de la mouvance tels que Chabi Sika Karimou, Bio Kansi, KindjanhoundéZéphérin et d’autres qui ont exprimé leur satisfaction totale par rapport à ce rapport d’activités. Après les discussions sur ce rapport, il a été passé au vote et tous les députés présents, mouvance comme opposition, ont accordé leur voix à ce rapport.