La Nouvelle Tribune

L’Un bientôt scindé en deux

Espace membre

Deux groupes parlementaires pour l’ «Union fait la Nation»’’. C’est ce que s’apprête à faire les députes du partie politique l’«Union fait la Nation», de source parlementaire. Avec un nombre total de 20 députés, les deux nouveaux groupes parlementaires de l’opposition seront chacun composé de 10 députés. Le premier groupe qui sera composé uniquement des députés du Parti du renouveau démocratique (Prd) aurait comme président l’honorable Augustin Ahouanvoégla. Mais à ce niveau, il subsiste depuis toujours un problème. Le problème tire sa source de ce qu’il existe une rivalité entre les honorables Raphael Akotègnon et Augustin Ahouanvoégla. En effet, les deux hommes caressent le rêve de devenir président de ce groupe parlementaire une fois que le président fondateur du parti ne le serait plus. Mais cette fois-ci, il semble que c’est le rêve d’Augustin qui sera réalisé. En se qui concerne le deuxième groupe parlementaire, il sera composé des députés des autres partis politiques qui composent l’Un. Il s’agit du Parti social démocratique (Psd), du parti ‘’Force clé’’ et du parti ‘’Mouvement africain pour le développement et le progrès’’ (Madep). Ce deuxième groupe parlementaire sera aussi composé des transfuges, c’est-à-dire des anciens députés de G13. Ils sont au nombre de 2. Il faut dire que ce groupe parlementaire aura comme président l’honorable Ahossi Léon.

Si le groupe parlementaire ‘’Un’’ se scinde en deux, ce n’est pas parce que les partis politiques qui le composent ne s’entendent plus ou parce que les députés n’arrivent pas à résister à la tentation de changer de camp et d’aller se refugier dans le rang de la mouvance présidentielle. Selon nos sources, il s’agit d’une question de changement de stratégie. Pour les députés, il est tant de mettre fin aux désordres des députés de la mouvance qui parce qu’ils sont majoritaires font voter des lois bidons. Et pour réussir à mettre fin à ce désordre, il faut réfléchir à la stratégie qu’il faut adopter d’où l’option de la division. Il ne reste qu’à espérer que cette stratégie de division donnera le résultat escompté. Le pire à craindre c’est de voir l’UN voler en éclat.