La Nouvelle Tribune

Municipales 2013 : l’opposition peaufine un plan contre le maire Fafoumi

Espace membre

A plus d’un an des prochaines élections communales, les coteries politiques ont commencé à affûter leurs armes. A Ifangni dans le Plateau, c’est un grand front qui se met en place contre le maire Raymond Fafoumi. Tous, sauf les Fcbe, mijotent de le faire partir. Et selon les confidences, c’est sur Malick Falola, un jeune doctorant résident à Paris qu’ils ont jeté leurs dévolus. «Qui va loin, ménage sa monture ». Ce proverbe français a forcement inspiré les forces politiques de l’opposition. Depuis quelques semaines, ils réfléchissent sur le bon scénario pour faire partir le maire de la commune Raymond Fafoumi contre lequel ils ont de profonds griefs. Il y a d’abord le bilan qui ne plaide pas en faveur de ce dernier. Elu avec beaucoup d’euphorie et l’espoir de faire mieux que son prédécesseur Joseph Akpata, le maire Raymond Fafoumi a fait quelques efforts mais n’a pu combler les attentes des populations qui attendaient beaucoup plus de lui. Hélas, sur des problèmes sérieux et séculaires, il n’a pu faire grand-chose. Les dégradations des routes, les manques d’infrastructures socio-communautaires, la visibilité nationale et internationale sur la commune sont restés intacts. Plus grave, le maire Fafoumi a battu le record de l’instabilité politique. Vice président du parti Prd-Nouvelle génération, il a paradoxalement milité au sein des Fcbe avant de partir, déçu après la dissolution par le gouvernement du Conseil d’administration de la société Padme dont il était le président, il est devenu opposant avant de soutenir l’Un et son candidat pendant la dernière élection présidentielle. Mais juste après les élections, il est retourné à la mouvance pour soutenir le Chef de l’Etat. Cette versatilité politique ne permet plus de bénéficier de la confiance de toutes ses forces. Ainsi, elles ont décidé très tôt de s’organiser pour l’empêcher de reprendre la tête de la mairie lors des élections communales de 2013. Comment y parvenir ? Les différentes rencontres ont permis à ses acteurs politiques, majoritairement du Madep d’accorder leurs violons sur la nécessité de se doter d’un plan de travail assez rigoureux, de rédiger un projet ambitieux de développement pour la commune et de trouver un homme qui pourra porter ce programme. C’est alors qu’ils ont jeté leurs dévolus sur Malick Falola, un jeune doctorant en droit résidant à Paris. Ce dernier fut un ancien allié de Raymond Fafoumi avant de se rallier au Madep. Aujourd’hui, il a le soutien de l’honorable Louis Vlavonou, du docteur Fassinou Basile et consorts. Mieux, il peut aussi compter sur l’aura de son feu père, ancien maire de cette commune alors très apprécié par la population. Jeune, intellectuel mais très ancré dans les réalités socio-culturelles de son coin, bien connu par les jeunes d’Ifangni-centre, il sera forcément la coqueluche de cette jeunesse qui pourra le soutenir contre un maire dont le bilan n’inspire pas forcement l’admiration.