La Nouvelle Tribune

Emprunt obligataire de l’Etat Béninois : l’édition 2011 lancée par le chef de l’Etat

Espace membre

L’édition 2011 de l’opération emprunt obligataire a été lancée. La cérémonie s’est déroulée dans la salle rouge du palais des congrès de Cotonou le vendredi 07 octobre en présence de plusieurs invités et personnalités politiques

«Opération Caisse autonome d’amortissement (Caa) Bénin 6,5% 2011- 2016». C’est le thème sous lequel se déroule la troisième édition de l’emprunt obligataire cette année. L’édition de cette année a été autorisée par le décret N°2011-526 du 8 aout 2011 pris en conseil des ministres. Elle consiste à l’émission d’un emprunt obligataire par appel public à l’épargne d’un montant indicatif de 50 milliards de franc sur le marché financier régional de l’espace Uemoa. Cette opération a pour objectif de mobiliser 50 milliards de francs pour le Bénin pendant cinq ans. Cet argent va permettre au gouvernement du Bénin de créer l’emploi et de réduire la pauvreté. Aussi, servira t-il de source de financement supplémentaire pour des projets et pour le budget national. Le montant de l’emprunt obligataire servira aussi à renforcer la trésorerie de l’Etat en vue principalement de relancer l’économie nationale en mobilisant des ressources nécessaires au financement du programme d’investissement public (Pip). Et pour cause, selon le ministre de l’économie et des finances Adidjatou Marthys, les deux dernières années ont été marquées par la récession économique induite par la crise financière et économique internationale ainsi que les graves inondations qui ont frappé le Bénin. Cette situation qui a affecté négativement les recettes de l’Etat, a provoqué des tensions de trésorerie au niveau des finances publiques. Elle a eu pour conséquence le non financement du Pip. Pour le président de la République, cette opération est ouverte à toutes personnes physiques et morales de la sous région, c’est-à-dire de l’espace Uemoa. L’opération est confiée à l’ensemble des entreprises sous régionales que sont les sociétés de gestion et d’intermédiation (Sgi) de la zone Uemoa. Pour le directeur de la sgi Bénin Antoine Zounon, l’édition de cette année est placée sous le signe de la vitalité des institutions financières de l’uemoa.