La Nouvelle Tribune

Prochain référendum : la couleur verte « oui » du bulletin de vote divise les députés

Espace membre

Les députés de l’opposition et leurs collègues de la mouvance n’ont pas accordé leurs violons sur la couleur verte du « Oui » qui doit être inscrit sur le bulletin de vote lors du prochain référendum dans notre pays en vue de la révision de la Constitution. Ce débat a été mené de long en large le vendredi dernier par les honorables députés de la 6è législature.

Pour les députés de l’Union fait la nation, la couleur verte du « Oui » est la couleur du pouvoir et c’est avec cette couleur que l’actuel chef de l’Etat aurait même battu campagne lors des dernières élections présidentielles et législatives. Les députés de la Renaissance du Bénin avec leur présidente de groupe parlementaire en tête en la personne de Rosine Soglo, se sont opposés à ce choix des mouvanciers. Pour l’honorable Eric Houndété, la couleur verte tire sur la couleur du logo des Fcbe mais que la Constitution a déjà prévu les conditions pour aller au référendum. Quant à la présidente Rosine Soglo, Boni Yayi a déjà battu campagne avec la couleur verte. Et tout le monde sait que c’est la couleur du chef de l’Etat et cela prête à confusion. Pour cela, elle a proposé un amendement sur la couleur afin de la sauter. « Avec la couleur verte, c’est gagné d’avance » a martelé le député de l’UN Charlemagne Honfo. Ce dernier demande de choisir plutôt le bulletin unique, ce qui va régler le problème. Répondant aux préoccupations de ses collègues, la présidente de la commission des lois précise que la couleur ne gène en rien. Pour ce qui est du bulletin unique, elle ajoute que ce sera difficile pour les populations analphabètes de distinguer les couleurs sur le bulletin unique proposé. S’opposant à cette logique, le député Fcbe Djibril Débourou affirme que si les populations ont pu choisir entre 17 candidats, elles pourront choisir facilement entre les deux choix. Donc, il propose aussi le bulletin unique. Il sera appuyé dans sa logique par le député Aké Natondé des Fcbe et son collègue Boniface Yèhouétomè. Prenant la parole, le président Mathurin Nago est revenu sur l’article 56.1 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour dire que les couleurs retenues pour le bulletin c’est le vert, jaune et rouge. Au terme des débats, c’est finalement le bulletin unique qui est retenu et le vert pour le « Oui » et le rouge pour le « Non ».