La Nouvelle Tribune

Huit mois après les législatives : le personnel d’appui de la Ced Ouémé réclame toujours ses primes

Espace membre

Les dernières élections législatives se conjuguent déjà au passé. Mais des grognes se font toujours entendre au sein du personnel de la structure en charge de l’organisation de ces élections dans le département de l’Ouémé. En effet, depuis la fin de ces élections, le personnel d’appui de cette structure qu’est la Commission électorale départementale (Ced) Ouémé, constitué de chauffeurs, de secrétaires et de gardiens, n’a pas encore perçu le salaire et les primes qui lui sont dus. Selon les informations recueillies des sources proches des membres de ce personnel d’appui de la Ced Ouémé, la Commission électorale nationale autonome (Cena) leur doit encore les salaires de deux mois de travail. A en croire les mêmes sources, les mois de février et d’avril 2011 leur ont été seulement payés. Mais, il se fait que les salaires et primes des mois de mars et mai 2011 n’ont pas été payés. De nombreuses démarches auraient été faites vers le président de la Ced Ouémé et également vers la Cena, mais en vain. Les investigations menées ont permis de comprendre que leurs collègues du plateau, c'est-à-dire le personnel d’appui de la Ced-plateau a reçu dans le délai leur salaire et leur prime. D'autres démarches menées vers le président de la Ced-Ouémé afin de faire la lumière sur cette affaire n’ont pas été concluantes puisqu’ils n’ont jamais pu avoir ce dernier. Une situation qui interpelle le président de la Cena pour les législatives passée afin que la lumière soit faite sur ce problème qui traine depuis des mois dans la ville de Porto-Novo où se trouve le siège de la Ced-Ouémé.