La Nouvelle Tribune

Passation de service à l’Onab : «Faire revenir la paix et la justice dans la maison du bois»

Espace membre

«J’engagerai toutes mes actions dans le sens du respect de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace. Il s’agira également pour moi de faire revenir la paix, la justice et l’amour du travail bien fait dans la maison du bois au Bénin ». Ainsi, s’exprimait le nouveau Directeur général de l’Office national du bois (Onab), Adéyèmi Clément Kouchadé, à sa prise officielle de service vendredi dernier. Ce fut une cérémonie de passation qui a réuni grand monde dans la cour de cette structure, sise à Akpakpa, route de Porto-Novo. Il dit mesurer à sa juste valeur, la confiance ainsi placée en lui par le Chef de l’Etat Boni Yayi, en le nommant récemment à ce poste. «Le Chef de l’Etat vient de nous prouver combien, il compte sur la jeunesse. C’est un challenge et un défi à l’endroit de la jeunesse» pense-t-il, ajoutant que «l’Onab a besoin de nous tous pour accroître sa productivité et atteindre un essor remarquable».

Après huit ans de service, le Dg sortant, Pierre Kouassi Houayé se dit satisfait de son bilan, en dépit des problèmes qui sont survenus. Il citera, entre autres, l’aboutissement heureux du processus de privatisation de l’outil industriel de l’Onab, la révision des plans d’aménagement existants, les programmes d’extension des plantations domaniales… Quant aux difficultés actuelles de l’Onab, le Dg sortant se désole de l’existence aujourd’hui d’une génération spontanée d’experts nationaux qui ne se préoccupent que de l’achat du bois ; le reboisement ne semble pas être leur problème. Mais en dépit de tout, Pierre Kouassi Houayé affirme que les perspectives de l’Onab sont bonnes, surtout après la privatisation de son outil industriel. Le ministre de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, Blaise Ahanhanzo-Glèlè, pour sa part, s’est dit persuadé que la jeunesse que représente le nouveau Dg sera le terrain fertile de la refondation que prône le Dr Boni Yayi, ici à l’Onab.