La Nouvelle Tribune

Non installation des conseils communaux

Espace membre

Le Prd-Prs menace de bloquer les activités parlementaires
Les députés du groupe parlementaire Prd-Prs sont montés hier au créneau à l’Assemblée nationale pour dénoncer la volonté manifeste du gouvernement de bloquer l’installation de certains conseils communaux tel Avrankou qui a enregistré récemment des troubles et même des morts dans le rang du Prd.

C’était à travers une conférence de presse qui a regroupé le président du groupe parlementaire Prd-Prs Augustin Ahouanvoébla, les députés Isidore Yonlonfoun, Timothée Gbèdiga, Yibatou Sanni Glèlè et Amoudatou Ahlonsou. Le président Augustin Ahouanvoébla n’est pas allé du dos de la cuillère pour attaquer les dérives du gouvernement Boni Yayi et ses représentants au parlement. Par rapport à l’incident survenu en conférence des présidents entre lui et la 2è secretaire parlementaire Affo Djobo, il a expliqué que des invectives lui auraient été proférées par cette dernière appuyé par les taquineries de son collègue Djibril Débourou. Il s’est insurgé contre les déclarations de ce dernier et a profité pour rétablir la vérité des faits. A en croire ses propos, elle l’aurait forcé à recueillir des propos de sa part suite à l’incident d’Avrankou. Face à sa résistance, elle aurait déclaré qu’il n’y a rien eu dans sa localité et qu’elle ne comprend pas pourquoi il se met dans ses états et l’aurait de surcroit traité de << villageois>>. Ce qui n’aurait pas plu au député Prd qui lui a retourné l’asenceur en lançant que << le chef de l’Etat s’est entouré d’ordures comme vous...>>. Il sera appuyé dans ses propos par l’honorable Timothée Gbèdiga qui a même menacé, que si rien n’est fait pour installer les conseils communaux,  le groupe parlementaire Prd-Prs va oeuvrer pour paralyser l’institution parlementaire jusqu’à nouvel ordre. Aucune activité ne se fera tant que la situation ne sera pas rétabli. << Même les évènements de la Cen-Sad seront troublés>> a t-il martelé. Pour le député Isidore Yonlonfoun, il a dénoncé la volonté manifeste du gouvernement de ne pas respecter les lois de la République. Selon lui, les lois sont suffisamment claires et ce n’est pas un ministre de la décentralisation qui viendra bloquer l’installation des conseils communaux. Quant à l’honorable Yibatou Sanni Glèlè, il y a un problème de communication à l’Assemblée nationale et normalment c’est du ressort du président de l’Assemblée nationale de régler ces différends puisque, selon elle il serait actuellement mal entouré.

Ismail Kèko