La Nouvelle Tribune

Cour Constitutionnelle

Espace membre

Robert Dossou rentre officiellement dans ses fonctions
 (*Marcelline Gbêha Afouda,'autre maillon important de la nouvelle équipe)
Hier, Me Robert Dossou a officiellement pris hier les rênes de la Cour Constitutionnelle. Il va ainsi présider pour les cinq prochaines années aux destinées de la plus haute juridiction en matière constitutionnelle. Sans surprise aucune, les Béninois ont accueilli cette élection plutôt avec satisfaction.
En effet, depuis plusieurs jours, le nom de l'intéressé  circulait sur toutes les lèvres comme quoi, il serait le prochain président. Beaucoup l'ont d'ailleurs souhaité. Car, au-delà de toutes supputations, il a le profil idéal pour occuper le poste. En effet, l'homme dispose d'atouts professionnels certains. Avocat de profession, il a démontré sa maîtrise du droit en participant à la rédaction de la Constitution actuelle du Bénin. C'est donc en homme averti connaissant l'esprit dans lequel la loi fondamentale du 11 décembre 1990 a été élaborée qu'il va diriger les débats. Il a été également enseignant pendant plusieurs années à l'université d'Abomey-Calavi. Ministre à plusieurs reprises, Robert Dossou est imprégné des rouages des grandes sphères étatiques et a démontré  sa capacité à conduire les hommes. Ce n'est donc pas un néophyte qui est élu au poste très sensible de président de la Cour Constitutionnelle. Certainement qu'il fera preuve de sagesse et de professionnalisme dans la mission que viennent de lui confier ses collègues. Ses expériences acquises à travers ses différentes fonctions  constituent un atout non négligeable pour la mission à lui confier. Il a d'ailleurs, au cours de la cérémonie de passation de témoin, démontré avec une aisance certaine sa  totale maîtrise de ses nouvelles fonctions à travers un discours concis et précis qui a tenu toute l'assistance en haleine. Pour certaines personnes présentes à cette cérémonie, le nouveau président a toutes les qualités qu'il faut pour ne pas décevoir ses concitoyens. Car, au lieu d'un discours diront-ils, c'est à un cours de droit institutionnel qu'il s'est livré. Preuve qu'il sait de quoi il va s'occuper.

Marcelline Gbêha Afouda,l'autre maillon important de la nouvelle équipe
Magistrate de formation, la nouvelle Vice-présidente de la Cour Constitutionnelle aura un rôle très important a joué pour la bonne marche de l'institution. En effet, pendant plusieurs années, Mme Marcelline Gbêha épouse Afouda a occupé le poste de secrétaire de la haute juridiction. En cette qualité, elle a été au carrefour de  presque toutes les décisions. Autrement, elle est la mémoire de la Cour. Son importance dans la nouvelle équipe n'est donc plus à démontrer. Seulement, elle devra mettre cet atout au service de ses collègues pour faciliter la prise de certaines décisions en faisant appel à la jurisprudence établie sous les autres mandatures. Elle est donc une personne ressource qui doit confirmer tout le bien que les Béninois pensent d'elle. Sûrement que ses pairs ne manqueront pas de solliciter son expérience accumulée à ce poste de secrétaire.
 
Benoît Mètonou