La Nouvelle Tribune

« Les jeunes ont déjà fait leur refondation », dixit Oswald Omeki

Espace membre

Oswald Omeki porte-parole de la jeunesse Abt faisait parti des invités de l’émission débat Questions de société sur Canal 3 Bénin hier. Le thème du débat étant ayant attrait à la jeunesse, l’opportunité a été donnée aux différents invités de se prononcer sur la contribution de la jeunesse béninoise à la construction de la refondation. Pour lui, le concept Refondation pose problème en ce qui concerne sa définition. Oswald Omeki soutient qu’il est sujet à diverses interprétations par les collaborateurs de Boni Yayi. Le président de la république donne une définition selon laquelle la refondation est la promotion de valeurs éthiques, morale et religieuses. Et on apprend aussi que la refondation est la correction du changement. Pour Oswald Domindji, le changement contient encore beaucoup de choses que les partisans du Chef de l’Etat ont peut-être oubliées dans la course pour un second mandat. Il affirme que tout porte à croire que la refondation et le changement sont la même chose. Il s’agit tout simplement d’un changement de terminologie. Dans ses propos, il ressort que la jeunesse béninoise sait déjà ce que sont les valeurs éthique, morale et religieuse. Ce qu’importe pour elle, est que le gouvernement se met au travail. Fataou Djiman, invité lui aussi, et membre de la jeunesse Union fait la nation (Un), lui emboite le pas en remarquant que du Changement à la refondation « les mêmes causes sont en train de produire les mêmes effets. Il faut que la jeunesse constate un changement de comportement au niveau des dirigeants pour pouvoir les prendre pour repère ». Pour ce faire, poursuit-il, « les dirigeants doivent mettre fin aux discours, puis reconnaitre les problèmes de la jeunesse et agir ». Oswald Omeki reconnait néanmoins qu’il faut la nécessité pour les jeunes de s’informer, de s’organiser en groupe de pression pour mieux se faire entendre. Il conclut en exprimant son espoir de voir l’effectivité de la promesse du président de la république de créer un cadre de dialogue avec la jeunesse ténu.