La Nouvelle Tribune

Le camp Anjorin prêt à respecter le verdict du Tas

Espace membre

La crise à la Fédération béninoise de football ne connaît pas encore son épilogue. Mais tout le monde est fatigué et le camp Anjorin semble, aux dires de l’honorable Augustin Ahouanvoébla sur Golf-Tv dimanche dernier, résolu à se conformer à la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Est-ce un leurre?

Quinze jours nous séparent du 3 septembre prochain. Date à laquelle depuis Lausanne, le Tribunal arbitral du sport (Tas) va statuer sur la crise qui secoue la Fédération béninoise de football. Le camp du président du comité exécutif de la Fédération, Anjorin va respecter le verdict du Tas. C’est ce qui ressort des propos du député Augustin Ahouanvoébla, invité sur Golf Tv dimanche dernier à s’exprimer sur le malaise au sein de l’instance faitière du cuir rond au Bénin. « Si le Tas déboute la Fédération Internationale de Football Association pour avoir accepté reconnaître ce comité exécutif, nous nous retirerons », a déclaré l’honorable. Comme pour dire que l’aile Anjorin, après les différentes tractations pour aboutir à une résolution par la politique de « la main tendue », a fini par se résoudre à se conformer aux exigences du plus haut « commissariat du sport ». Pourtant, une inquiétude subsiste sur la bonne foi et la constance dans les propos tenus par les membres de ce camp. Le public sportif béninois se souvient que lors d’une conférence de presse il y a un peu plus de deux (2) mois, le président Anjorin Moucharafou a avancé presque les mêmes paroles pour finir, quelques jours après, par se rebiffer. Il est allé assez loin dans ses intentions jusqu’à dire que le verdict du Tas n’a aucune incidence sur le comité exécutif qu’il dirige. Alors, les amoureux du football veulent bien croire l’honorable Ahouanvoébla surtout qu’il a laissé entendre que son camp va tout de même « continuer à être membre de la Fédération puisque chacun de nous est membre d’un club. Comme çà, on permettra à ceux qui ont été recommandé par la Fifa de continuer le boulot ». La famille du sport roi prend donc acte et espère bien que l’honorable porte la voix de son camp.