La Nouvelle Tribune

Lettre d’un militant au Sg Montcho : le Psd gagné par un conflit de génération

Espace membre

Il a suffi d’une intervention médiatique Théophile Montcho du secrétaire général du Parti social démocratique(Psd) sur les antennes de Canal3 pour susciter l’ire d’un militant du Psd. Cyprien Koboudé, un jeune du parti, dans une lettre ouverte s’en prend violemment au Sg qu’il accuse de mettre ses intérêts personnels devant ceux du parti.

Le dernier congrès et le maintien du président Bruno Amoussou continue de faire des vagues au Psd. Ce parti jadis accoutumé à la discipline de groupe et à une rigueur dans la gestion des ressources humaines, devient subitement le royaume de toutes les contestations et des querelles intestines qui s’accentuent pour se transformer en une véritable guerre de clocher. Dans une ambiance aussi viciée, la dernière intervention du Sg du parti Théophile Montcho paraît impromptue. En effet, invité le mardi dernier sur l’émission Actu Matin de Canal3, il semble confirmer les rumeurs qui font croire que le président Amoussou a vainement tenté de se retirer et d’imposer son premier vice-président Emmanuel Golou. Faux, rétorque Cyprien Koboudé qui affirme que « pour ce qui est de la tentative du Président Bruno Amoussou d’imposer le vice-président, je suis interloqué que vos puissiez faire une telle affirmation. En le disant, vous portez une insulte grave à l’intelligence du président Amoussou que vous croyez pourtant bien connaître ». Il affirme que cette question de succession du président par son vice-président n’a jamais été agitée au congrès mais peut- être dans les discussions informelles. « Je comprends que certains cadres du parti justifient leur existence politique aux côtés du président Amoussou par une fausse bataille sur la question de la succession ». Il invite le Sg à mettre fin aux bavardages et aux spéculations pour se consacrer aux problèmes actuels qui minent ce parti sorti très affaibli des dernières élections législatives. Pour lui, l’heure a sonné pour retrousser véritablement les manches et retourner à la base pour travailler afin de reprendre le contrôle de la base. Cyprien Koboudé s’offusque de constater qu’au moment où le Sg fait son show sur les médias le Psd est en difficulté dans son propre arrondissement de Possotomè. Avec précision, il affirme que sur les sept villages de cet arrondissement, le Psd ne contrôle qu’un seul. « Je pense qu’au lieu de s’occuper des questions qui n’apportent rien au parti, nous ferions mieux, vous feriez mieux de consacrer vos temps et vos énergies à la reconstruction de notre cher parti », ajoute Koboudé. Il attaque aussi Montcho sur sa déclaration de d’accepter la « main tendue » du président Boni Yayi et de retourner au gouvernement. Pour lui, c’est une position opportuniste qui ressemble bien à l’homme. Cette lettre confirme le malaise qui existe aujourd’hui au sein du Psd mais aussi un conflit entre les jeunes et les vieux dont Montcho semble être l’archétype. On se rappelle que quelques mois avant les élections, un autre jeune proche du président Bruno Amoussou Céphis Béo Aguiar avait quitté le parti. Lui aussi reprochait maintes choses à Théophile Montcho contre qui il avait des griefs et la dent dure.