La Nouvelle Tribune

Visite inopinée du Chef de l’Etat dans les marchés de Cotonou : Yayi touche du doigt la cherté de la vie

Espace membre

Accompagné de ses ministres de l’économie et de la justice, le président de la république a effectué hier une visite dans les marchés de Cotonou. Le privilège a été donné au marché de Dantokpa et à celui de st Michel.

Vérifier l’application des prix des produis fixés par le gouvernement dans les marchés de Cotonou. C’est l’objectif qu’a visé cette descente inopinée hier de Yayi Boni dans les marchés. Au lieu de voir que les produits ont baissé de prix, grande a été sa surprise de constater que les prix fixés par son gouvernement ne sont pas appliqués par les bonnes dames des marchés. Et pour cause, les dames soutiennent qu’elles sont obligées d’augmenter les prix des produits car elles les achètent aussi à prix d’or là où elles vont s’approvisionner. A Dantokpa comme à st Michel, le constat est le même. Surtout à st Michel, le ministre de l’économe et des finances Adidjatou Mathys a été confondue par une bonne dame. Cette dame a expliqué à la ministre qu’elle ne peut pas mettre en pratique les prix des produits fixés par le gouvernement de peur de fermer sa boutique. Même la présence du président de la république n’a pu émousser l’ardeur de la dame. Elle a suggéré à madame le ministre d’aller vérifier si les prix consensuels fixés par le gouvernement sont respectés chez leurs fournisseurs. Par rapport à ce problème le Chef de l’Etat avant de recommander aux dames d’acheter les produits aux prix consensuels chez leurs fournisseurs après épuisement de leur stock a défendu son ministre en disant à la bonne dame qu’elle a le devoir de respecter les prix fixés par le gouvernement et qui ont été lus le lundi dernier à la télévision par le ministre de l’économie. Aussi, a-t-il exhorté les dames à les aider à lutter contre la flambée des prix afin de permettre à tout le peuple béninois de ne pas sentir le poids de ces flambées de prix. Il faut noter que le chef de L’Etat a donné des instructions pour que les produits portent les étiquettes sur lesquels les prix consensuels sont mentionnés. Il rencontre ce jour les grossistes pour les contraindre à respecter la décision du gouvernement.