La Nouvelle Tribune

Relance des activités politiques du Psd : les militants refusent l’immobilisme

Espace membre

Le Parti social démocrate (Psd) d’Amoussou Bruno était en congrès extraordinaire le samedi dernier au Stade de l’amitié de Kouhounou, à Cotonou. Les résolutions relatives à la vie du parti issues de ce forum nourrissent les débats quant à l’ambition des responsables et militants du parti de ne pas le voir sombrer dans une léthargie politique et organisationnelle.

Le Parti social démocrate (Psd) commence-t-il sa pérestroïka? Alors que les derniers bouleversements politiques qu’a connus le Bénin au lendemain des élections présidentielle et législatives de Mars-Avril ont laissé des séquelles sur l’opposition politique, notamment avec la crise au sein de l’alliance de l’Union fait la nation (l’Un) et les allégeances au chef de l’Etat, le Psd d’Amoussou Bruno décide de s’engager dans une redynamisation et une relance de ses activités. La question a meublé l’ordre du jour du congrès extraordinaire.

Les différentes résolutions relatives à la vie du parti prises lors dudit congrès suscitent moult réactions dans le rang des analystes de la vie politique béninoise. Le Psd s’est engagé à relancer ses activités politiques avec en toile de fond l’actualisation des textes régissant sa vie et le renouvellement de ses instances de bases. Et ces différentes résolutions, même si elles déjouent les pronostics qui entrevoyaient un changement de main à la tête du parti, apparaissent comme une volonté des leaders actuels du Psd de lui donner un nouvel envol. Quant au changement de dirigeant, on peut pour le moment accepter l’excuse qui voudrait que cela se fasse suivant une transition qui épargnerait au parti une déstabilisation après le départ de son président-fondateur. Ce qui donne une lueur d’espoir, c’est l’idée de relance des activités du parti formulée par Amoussou Bruno, à qui le poids de l’âge réclame une retraite politique à temps et non à contre temps.

En initiant la rencontre de la sorte, les responsables et militants du Psd affichent leur souci et leur clairvoyance d’anticiper les faits qui ont créé des départs successifs inattendus du Parti du renouveau démocratique (Prd) de Me Adrien Houngbédji; toutes choses évoquées par la Renaissance du Bénin pour justifier ses «tiraillements» internes l’ayant conduite à l’acte de trahison dont elle est accusée par les autres ténors de l’Un: le rajeunissement des cadres du parti et de sa redynamisation. L’on ne peut se précipiter de féliciter Amoussou Bruno et les siens pour leur ambition d’accorder une vitalité au Psd. Il faudra attendre les prochains mois pour constater l’effectivité des décisions prises lors de ce congrès dit de relance ainsi que la gestion qui sera faite de la question de la succession à sa tête.