La Nouvelle Tribune

Soutien aux actions du chef de l’Etat

Espace membre

Les marcheurs reprennent du service
Après un léger répit, une nouvelle saison de marches de soutien aux actions du gouvernement ou du chef de l’Etat semble s’annoncer avec la sortie hier dans les rues de Cotonou, des agriculteurs reconnaissants des mesures prises contre la cherté de la vie.
Boni Yayi et son gouvernement sont de nouveau célébrés dans les rues de Cotonou pour leurs actions. Les agriculteurs, reconnaissants des mesures prises par le gouvernement du président Boni Yayi dans le cadre de la cherté de la vie, ont manifesté hier mardi leur soutien et leur gratitude.  Partis de la Bourse du travail de Cotonou, ces agriculteurs ont marché jusqu’au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche où le président de la Chambre d’agriculture du Bénin a présenté au ministre Roger Dovonou en personne la motion de soutien au nom de ses pairs. Selon donc la motion présentée au ministre de l’Agriculture, les agriculteurs béninois expriment leur soutien au chef de l’Etat, Boni et à son gouvernement pour les mesures prises contre la cherté de la vie. Il s’agit selon leur porte-parole, des exonérations de taxes consentis sur certains produits importés notamment le riz « vendus moins cher aux populations », de la vente par l’Onasa de maïs à coût subventionné mais surtout ont-ils laissé entendre à travers leurs slogans et autres cris de ralliement, des mesures d’accompagnement prises à l’endroit des producteurs de céréales dans les vallées afin de les encourager à produire davantage. En réponse, le ministre de l’Agriculture a rappelé la volonté du chef de l’Etat conformément à son programme de société de faire du Bénin, une puissance économique basée sur l’agriculture. Bien qu’elle puisse paraître légitime, cette marche de soutien des agriculteurs semble, la première d’une nouvelle saison de marches de soutien aux actions du chef de l’Etat comme celles enregistrées depuis mars 2006 et prennent plutôt un caractère propagandiste et clientéliste.

Ludovic D. Guédénon