La Nouvelle Tribune

Suspension probable de la grève: les conditions posées par la Fesyntra-Finances

Espace membre

La grève au ministère des finances et de l’économie redémarre lundi prochain, si le relevé des accords conclus à l’issue des séances de négociations de juillet ne connait pas enfin l’apposition des signatures des parties. La Fesyntra-Finances reste intransigeante sur sa position, en dépit du fait qu’elle vient de suspendre momentanément le mouvement.

 

La grève sera reprise d’une part « si le relevé des conclusions des négociations n’est pas signé jusqu’au lundi 08 Août 2011 avant 18 heures 30 » souligne le communiqué final de la Fédération des syndicats des travailleurs du ministère en charge des finances (Fesyntra-Finances). Elle ajoute d’autre part : « si le service solde du trésor public ne prend pas en compte la revalorisation du point indiciaire de 1.25 des salaires des agents du Mfe sur le salaire d’août 2011 avec rappel des mois antérieurs ». Deux conditions à satisfaire pour ne pas relancer de plus bel le mouvement de protestation dans le secteur de l’économie et des finances. Cette décision a été prise à l’issue de l’Assemblée générale tenue mercredi dernier par les travailleurs de ce secteur. Sur convocation du bureau de la Fesyntra-finances, les militants en grève se sont réunis pour prendre une mesure d’arrêt momentané de la fronde sociale. Au cours de la rencontre, les militants se sont prononcés également sur le discours du Chef de l’Etat à la nation à l’occasion de la dernière fête de l’indépendance. Selon le secrétaire général du Syntracef, Malehossou Bouraïma, les engagements qu’il a pris, en déclarant qu’il respectera les décisions des négociations, justifient l’arrêt de la grève à leur niveau.