La Nouvelle Tribune

Siège de la coalition Fcbe: 8 mois de loyers et de salaires impayés

Espace membre

Le siège des Forces cauris pour un Bénin émergent(Fcbe), situé juste derrière le Stade de l’amitié de Kouhounou serait-il abandonné par les responsables de cette coalition politique ? Depuis près de huit mois, le sort de ce siège ne semble plus préoccuper les responsables de la majorité présidentielle. Les frais de location qui s’élèvent à plus de 400.000FCfa, ainsi que les émoluments des agents d’entretien, de sécurité et du personnel d’appui (secrétaire, agent de liaison…) sont restés impayés. Comme, on peut le comprendre, l’abandon de ce siège a commencé bien avant l’élection présidentielle où les Fcbe se sont éclatées en petits groupes pour gérer les choses. L’essentiel des activités de campagne s’étant déroulé sur le terrain et au siège de campagne.

Les agents n’en peuvent plus et se montrent de plus en plus remontés contre le premier responsable de la maison, Eugène Azatassou. Ce dernier évite depuis quelques semaines de venir dans son bureau de peur d’être pris à partie par ces gens dont certains ne cachent plus leur amertume. Mais nos sources précisent que cette situation n’est pas forcement imputable au président des Fcbe. Selon elles, Azatassou a été mis en difficulté par ses compères du bureau politique qui devaient, selon l’orthodoxie, cotiser de l’argent pour payer les frais de location et les salaires du personnel d’appui. Des indiscrétions racontent que c’est la tête de Eugène Azatassou qui ne leur plait pas. Conséquence : personne ne peut donner de cotisations. Même le trésorier général Adam Bagoudou qui devait prendre les choses en main, ne semble pas s’intéresser à ce problème qui discrédite un peu la majorité présidentielle. On susurre encore que les difficultés financières actuelles du pays n’ont pas affecté les poches des ténors de cette coalition dont la plupart ont des postes de responsabilité dans l’appareil d’Etat. En attendant que les choses rentrent dans l’ordre, le propriétaire de l’immeuble et le personnel attendent d’être payés.