La Nouvelle Tribune

Royauté de Porto-Novo: le Mito Akplogan fête ses 10 ans de couronnement

Espace membre

Le Mito Akplogan Guin Agboto-Zounmè, ministre et chef suprême du culte vodoun, a fêté le samedi dernier au palais Akplogan à Porto-Novo, ses 10 ans d’intronisation. C’est pour la première de l’histoire de la royauté de Porto-Novo qu’un tel évènement est vécu. C’est pour cette raison que l’évènement a été fêté avec faste en présence de nombreux invités politico-administrative de la ville, des têtes couronnées dont celui de Kika, d’Agonlin, de Comè, de Dassa-Zounmè.

On pouvait noter également la présence effective de Chef Alaga Général du Bénin et du Gabon de la fraternité Ogboni représentant sa majesté Kpotozounmè Dè Hakpon 3 roi de Porto-Novo au Gabon, la présidente départementale des cultes mamiwata de l’Ouémé et du plateau Hounnon Adelansi Mamissy, le président du culte Zangbéto, le président de Tori Magué, Dah Alodji de wémè réputé pour sa lutte célèbre contre la sorcellerie ainsi que d’autres invités.

 

Dans son mot de bienvenu, le porte-parole du Mito Akplogan, l’heureux du jour, a d’abord fait la genèse de ce trône et a parlé en suite de la grande royauté des Wheglenou ainsi que l’organisation en charge du sacre et de l’intronisation de leur roi Mito Akplogan. A en croire ses propos, la royauté de Porto-Novo était caractérisée par certains désordres et le non respect des valeurs traditionnelles des ancêtres ainsi que bien d’autres maux. Mais selon le porte-parole du Mito Akplogan, depuis l’intronisation de ce dernier, il y a 10 ans, il a su mettre de l’ordre et de la discipline au sein du royaume de Hogbonou.

De nombreuses prières ont été dites ce jour là afin qu’il dure d’avantage sur ce trône. Rappelons qu’avant cette manifestation, une messe d’action de grâce a été dite en l’église Sacré cœur de Ouinlinda à Porto-Novo. Pour clôturer les manifestations officielles, une prière de bénédiction a été dite au palais Akplogan, lieu des manifestations, par sa majesté Kpotozounmè Dè Hakpon 3. Auparavant, il y avait des prières et sacrifices aux mânes des ancêtres dans le sanctuaire (yôhô) par les tangninons, puis une prière musulmane au palais Akplogan par l’imam Landou, enfin une caravane des zangbétos d’Agbokomey à travers la ville de Porto-Novo suivie de veillée de prières animée par les fidèles du culte fâ.