La Nouvelle Tribune

Nominations des cadres: Boni Yayi recase ses anciens conseillers

Espace membre

Encore deux anciens collaborateurs du Chef de l’Etat rappelés pour diriger des sociétés d’Etat. Il s’agit de Soumanou Toléba et de Joseph Ahanhanzo qui prennent respectivement les rênes de la Société béninoise de manutention portuaire (Sobémap) et du Port autonome de Cotonou. Ils étaient tous, on le rappelle, conseillers techniques du Président de la république vers la fin de son premier quinquennat. Tout comme eux beaucoup d’autres conseillers vidés du Palais de la Marina au lendemain de l’élection présidentielle ont été rappelés par Yayi. Max Ahouèkè, conseiller technique juridique, Didier Aplogan conseiller technique à la communication, Jonas Gbian, conseiller technique à l’économie, Raphael Edou, conseiller technique à la décentralisation, Marcel de Souza, conseiller spécial aux affaires économiques et monétaires...se sont vus attribuer des portefeuilles ministériels dans le tout premier gouvernement de la refondation. Et ce, après avoir été remercié de la présidence de la république. Si cela est vu d’un mauvais œil par certains citoyens, beaucoup y voient une autre preuve de la maturité politique de Boni Yayi. L’homme avait déjà managé les choses de sorte à envoyer au parlement ceux d’entre ses anciens ministres qui devraient céder leurs fauteuils et aussi ceux de sa famille politique qui ont bataillé pour sa «brillante réélection» en mars dernier. Boni Yayi a prévu d’importantes reformes pour son dernier quinquennat constitutionnel. Et pour ce faire, il a besoin de satisfaire tous ses «amis politiques» pour ne pas paraître ingrat pour s’attirer au moment opportun des opposants à la refondation dans son propre camp. Et si le recasement de ses anciens conseillers est l’une de ses stratégies pour réduire considérablement le nombre de frustrés chez les forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et autres mouvements politiques satellites, on pourrait dire qu’elle est bien trouvée.