La Nouvelle Tribune

Conseil communal de Zagnanando: les raisons de la déchéance de Bognonkpè

Espace membre

Le désormais ex-maire de la commune de Zagnanando a fait les frais de sa politique de gestion que ses collaborateurs ont trouvé comme à l’antipode de la démocratie à la base et de la gouvernance locale. C’est avec l’assentiment de la grande majorité du Conseil communal de la commune que Philoppe Bognonkpè a été déchut le Lundi 18 Juillet dernier. Ses collaborateurs lui ont reproché une gestion opaque et cavalière des ressources.

Dans les détails, il s’agit de malversation financière et de l’insubordination. De sources proches des autres membres du Conseil communal, il a été déchut pour non respect des décisions du Conseil communal, du décaissement sans consultation et avis de ses collaborateurs. La mise en application de décisions différentes de celles prise par le Conseil communal. Dans les faits, il s’agit également de la manière dont le maire a géré certains dossiers, notamment celui lié à l’abattage de certains arbres de la localité. Il faut souligner aussi la violation quotidienne de certains principes de la décentralisation par l’ex-maire vu qu’il n’a pas d’autorité hiérarchique. La mairie de la localité est provisoirement gérée par le premier adjoint au maire Missegbetché Symphorien. Par ailleurs, l’élection du nouveau maire annoncée pour hier n’a pas eu lieu et ceci jusque tard dans la nuit ou nos sources ont fait le pied de grue.