La Nouvelle Tribune

Les élus Fcbe de Cotonou boudent Yayi

Espace membre

Bénin - Acculé par les travailleurs, le Chef de l’Etat est aussi dans le collimateur de certains de ses poulains politiques. C’est le cas de 47 conseillers locaux Fcbe du 12è arrondissement de Cotonou qui l’accusent d’avoir oublié toutes les promesses qu’il leur a faites et ceci depuis près de deux ans.

Encore des mécontentements dans le camp de la majorité présidentielle. Depuis quelques jours, l’ire monte dans le rang des conseillers locaux du 12è arrondissement de Cotonou réunis au sein du cercle des élus locaux Fcbe. Au nombre de 47, ces élus locaux sont très remontés contre le Président de la République qui, selon eux, les a trahis. En effet, relatent-ils, les membres de ce cercle sont des ardents défenseurs de la cause du Chef de l’Etat. «Pendant les dernières campagnes, nous avons travaillé sans relâche pour la réélection du docteur Boni Yayi», affirme très déçu le président du cercle Ruffin Koundé. Créé depuis près de deux ans, ce cercle est le premier creuset d’élus locaux de la majorité présidentielle et qui plus est composé des cadres et des élus locaux résidants dans le même quartier que le Chef de l’Etat. «En 2009, nous avons rencontré le président Boni Yayi. Nous lui avions dit notre détermination à rester à ses côtés. Il nous a prodigués des conseils et a promis nous aider pour le développement de notre arrondissement en nous aidant à régler les problèmes d’assainissement et de retraçage des voies. Il a aussi promis aider personnellement les membres par des nominations et des petits marchés. Une feuille de route est sortie de cette rencontre. Mais depuis ce temps, nous attendons en vain. Nos nombreux efforts pour rencontrer une seconde fois le Chef d l’Etat et lui rappeler ses promesses ont été vaines», raconte avec amertume Yves Marcel Lalèyè, vice-président de ce cercle. «Nous voulons lui dire maintenant que nous sommes vraiment fâchés», ajoute-t-il. Aujourd’hui, les membres de ce cercle sont dans le dénuement total. Pour la plupart, ils ont englouti leurs ressources personnelles dans les travaux d’urbanisation et d’assainissement depuis les pluies ont commencé. Leur seul soutien pour cette cause les ayant abandonnés depuis les dernières élections législatives. «Tout notre souhait est que le président Boni Yayi ait un regard compatissant envers nous et qu’il nous tienne ses promesses. Nous savons que c’est difficile par ces temps de crise mais nous comptons sur la compréhension et la générosité du Chef de l’Etat pour écouter ses enfants que nous sommes», déclare le président Ruffin Koundé. Les membres du cercle n’entendent pas baisser les bras tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites.

Yayi, le Papa bonheur en difficulté!

Encore une histoire de promesse non tenue qui rattrape le Chef de l’Etat. Obnubilé par le pouvoir, Boni Yayi s’est mué en messie. Il promet ciel et terre à tour de main. Partout où il passe, c’est des promesses. Pourvu qu’en retour, il entende le mot fétiche : « soutien ». Au nom du soutien, Yayi est prêt à tout promettre. Sinon comment peut-on comprendre qu’il puisse s’engager à aider les élus locaux d’un arrondissement donné à régler les problèmes d’urbanisation et d’assainissement alors que les structures compétentes existent pour le faire ? Il a tellement promis qu’il est incapable d’honorer toutes ses promesses. Pendant le premier quinquennat, il a souffert sérieusement de ces promesses. Il n’en a pas tiré leçon certainement. Et c’est ce qui encourage des structures comme le cercle des élus locaux Fcbe à se pavoiser avec ses doléances. La promesse est une dette, dit-on. Celle d’un Chef d’Etat n’est au centuple. Vivement donc que Yayi tienne parole même si on pouvait le dédouaner de telles caprices.