La Nouvelle Tribune

Université d’Abomey-Calavi: Idriss Deby Itno fait docteur Honoris Causa

Espace membre

Jeudi 7 juillet 2011. Il sonnait 10h ce matin, quand la double délégation béninoise-tchadienne, fit irruption à l’université d’Abomey-Calavi. Le cortège de véhicule s’arrêta soudain à quelques mètres de l’amphi-théâtre baptisé Idriss Deby Itno. Très tôt, le public recevra sous des applaudissements bien nourris, les présidents Boni Yayi du Bénin et Idriss Déby Itno du Tchad. La venue de ces illustres hôtes a troublé la tranquillité habituelle de cette zone du campus universitaire.

Sourire aux lèvres, accompagnées de quelques mouvements de bras, les invités d’honneur de l’Uac ont rendu à la communauté universitaire ses salutations. L’instant d’après, la délégation a disparu sous la tente amphi, où étudiants béninois et tchadiens, mouvements et associations d’étudiants, corps professoral, personnel administratif… les y attendaient. Le président Tchadien, recevra des honneurs, sous cette tente «Idriss Deby Itno», fruit de la coopération entre les Républiques du Bénin et du Tchad, aux dires de François Abiola, Ministre de l’enseignement supérieur. Docteur Honoris Causa de l’Université d’Abomey-Calavi est le titre décerné au président Tchadien par le conseil scientifique de l’Uac. La lecture de ladite décision, par le vice recteur, chargé de la recherche scientifique, est entrecoupée de slogans et de sifflements, un torrent d’applaudissements comme estime à l’endroit de celui qui est à l’honneur. «Professeur Idriss Deby, merci, merci, merci pour tout », « étu..é..é..étu..ah..ah!», scandait cette foule d’étudiants, à violer la virginité de cette salle, don du président de la République du Tchad. Sol tapis, un toit blanc qui balance au gré du vent, le rideau blanc habillé de rose et de rouge qui ondulait sur la longueur de la salle, l’air frais de la climatisation, tout était mis à contribution pour ressortir la beauté de cette salle. «C’est la jeunesse africaine qui est bénéficiaire de cet amphi et vous promet d’en faire bon usage», a martelé le recteur Nobert Cossi Awanou, à l’endroit du premier citoyen de la République du Tchad, avant de souhaiter longue vie à cette coopération pour le bien-être de la jeunesse. Le président recevra ensuite des mains du recteur ses attributs (la décision du conseil scientifique, le diplôme de docteur honoris causa…)