La Nouvelle Tribune

Après leur installation officielle samedi

Espace membre

Les sept nouveaux sages de la Cour constitutionnelle en conclave ce jour
(*Polémique autour de la régularité du serment) 
Les sept nouveaux membres de la Cour constitutionnelle se retrouvent ce jour pour leur première audience après avoir prêté samedi dernier serment au palais de la présidence de la République en présence du chef de l’Etat, le président Boni Yayi.
Conformément aux dispositions constitutionnelles afférentes, le président de la République a donc reçu le serment des sept sages avant de les « renvoyer à l’exercice » de leurs fonctions. Toute solennelle, la cérémonie de prestation de serment des membres de la quatrième mandature de la plus haute juridiction en République du Bénin, s’est déroulée samedi en présence des membres des autres institutions, de délégations hôtes, de parents, amis et autres admirateurs des honorés.

Polémique autour de la régularité du serment

Au terme de la loi fondamentale dont ils deviennent les gardiens, les nouveaux membres de la Cour constitutionnelle prêtent serment devant le président de la République et le bureau de l’Assemblée nationale. Cette disposition capitale n’aurait pas été respectée dans le cadre de la cérémonie de prestation de serment qui s’est déroulée samedi dernier au palais de la présidence à Cotonou. Pour certains observateurs, tous les membres du bureau de l’Assemblée nationale n’ont pas répondu présents à ladite cérémonie de prestation de serment encore moins leur majorité qualifiée pouvant être considérée comme le quorum. Pour ce faire et se référant à la reprise de la cérémonie de prestation de serment en 1996 par le nouveau président de la République élu, Mathieu Kérékou, ces observateurs recommandent la reprise de la cérémonie, « pour respecter la constitution ». L’un d’eux, Modeste Kérékou, ancien député de l’Assemblée nationale et porte-parole du parti Union pour la relève (Upr), pense pour sa part, « qu’il n’y a aucune honte à reprendre quand on a mal fait ».