La Nouvelle Tribune

Train de vie de l’Etat à l’ère de la refondation: ... pourtant Charles Afouda cumule des postes

Espace membre

La refondation est-elle un concept à deux vitesses? Alors que le Chef de l’Etat travaille pour une politique d’austérité et de rigueur, d’autres personnes se tapent plusieurs emplois et s’enrichissent sur le dos de l’Etat. C’est le cas de Charles Afouda.

Le Dg Charles Afouda est une exception dans la république. Officiellement Directeur général de la Marine Marchande, il cumule deux autres titres à savoir ceux de Directeur général par intérim du Conseil national des Chargeurs du Bénin (Cncb) et de Président du Conseil d’administration de la même structure. Depuis le mois de Février 2011, quelques mois après la mort de l’ex- Dg de la Cncb Bernadette Agbossou Sohoundji, Charles Afouda est nommé par décret de l’ex-ministre de l’économie maritime, Issa Badarou Soulé, nouveau Dg du Cncb. Avec son attribut de Président du Conseil d’administration de la même société, il devient le Pdg du Cncb et ceci en dépit d’un nouveau décret qui nomme un autre au poste de président du Conseil d’administration de la structure. Tous les jours, il doit faire la navette entre la Direction de la Marine marchande et le Cncb. Et on se demande pour quelle efficacité. Pourtant, ce ne sont pas des personnes pour occuper ces postes qui manquent. Tout se passe comme si Charles Afouda bénéficie d’un soutien au plus haut niveau. Et ça murmure, ça et là, qu’il est proche du Chef de l’Etat, ce qui semble lui garantir protection en lui permettant de cumuler plusieurs postes. Boni Yayi devrait avoir intérêt à régler ce cas pour montrer aux travailleurs qui boudent sa dernière décision que la refondation n’est pas un leurre, ni une affaire de copinage.