La Nouvelle Tribune

Le geste peu présidentiel de Boni Yayi

Espace membre

Bénin - Lors de sa tournée d’hier dans les ministères et autres administrations de l’Etat, le président de la République aurait adopté une attitude que le commun des mortels est loin d’imaginer. Et la rumeur de rependre partout dans Cotonou que Boni Yayi a giflé un agent dans un ministère. La scène se serait produite au ministère des affaires étrangères (Mae).

Ne voulant pas croire nos oreilles et pour sacrifier à l’une des exigences de notre métier, celle de croiser nos sources, il nous a fallu creuser l’information. De nos investigations, il ressort que la victime n’est personne d’autre que le secrétaire général du seul syndicat officiant dans la maison des diplomates. M. Djimy Agongbonon confirme les faits en les relativisant tout de même. «Il s’est agi d’une poussée dans le dos sur plus de 10 mètres et pas d’une gifle», a-t-il avoué.

De sa narration de l’événement, on retiendra qu’à son arrivée dans l’enceinte du Mae qui grouillait de monde, suite à l’appel du mot d’ordre de grève de 72 heures –largement suivi dans l’ensemble- lancé par les syndicats, la veille, Boni Yayi un brin surpris du culot qu’affichaient les travailleurs qui se faisaient briffer par leurs responsables, en a repéré un parmi eux avec qui il a eu le geste peu présidentiel de le pousser dans le dos, comme pour lui intimer l’ordre de rejoindre son bureau. Ce dernier fut par la suite pris en charge par deux militaires de la garde rapprochée du chef de l’Etat qui ne seraient pas allés plus loin qu’en secouant un peu le pauvre syndicaliste avant de l’abandonner à sort.