La Nouvelle Tribune

Kangni Bruno, à propos de l’Un sur Canal 3-TV: «Nous sommes dans une crise de croissance»

Espace membre

Bénin - (L’Un est au gouvernement et au bureau de l’Assemblée nationale) Invité sur l’émission «Zone franche» de Canal 3 le dimanche dernier, le porte parole de l’Union fait la nation (Un) s’est prononcé sur l’état de l’Union dans une démarche prospective. Kangni Bruno a fait la lumière sur la crise qui secoue actuellement cette entité politique de l’opposition.

De son appréciation, il s’agit d’une crise de croissance et l’Un est bel et bien représenté au gouvernement et dans le bureau de l’Assemblée nationale, à travers la Rb. Selon lui, la présence de la Renaissance du Bénin (Rb) dans ces instances ne dénote pas de son départ de l’Un. C’est plutôt le résultat de la politique d’ouverture menée par le chef de l’Etat. «Celui qui veut faire l’ouverture a fait son choix et on n’y peut rien», a laissé entendre Kangni Bruno, porte parole de l’Union fait la nation.

 

Par ses mots, on comprend que le pouvoir en place n’a pas voulu négocier avec l’Union fait la nation en tant qu’entité. Il a adopté une stratégie de concertation individuelle avec les formations politiques membre de la coalition. Mais la Rb ne serait pas informé du bloc que devrait faire l’Un, face à cette politique de division du pouvoir. A la lumière de son intervention, cette ouverture n’est pas opportune, vu les conditions dans lesquelles se sont déroulées les élections, mais puisqu’il faut travailler pour le peuple, l’Union y a adhéré.

Pour le porte parole de l’Un, on ne saurait parler de trahison. La Renaissance du Bénin joue d’ailleurs son avenir politique et doit garder son indépendance vis-à-vis du pouvoir. Il a ajouté que l’Union n’est pas encore fonctionnelle et elle demeure un regroupement de partis et non un parti politique, au vu des dispositions transitoires internes à cet organe. L’on ne peut éviter ces crises, étant entendu que ce sont des hommes qui se sont mis ensemble dans leurs dissemblances. Cependant, l’Un a saisi la Cour constitutionnelle pour exiger le respect des textes pour la constitution du bureau de l’Assemblée nationale, qui devrait compter trois (3) membres de l’opposition. Kanghi Bruno, affirme que l’Un est représentée dans le gouvernement et dans le bureau de l’Assemblée nationale et doit plutôt profiter de cette position de la Rb qui demeure une formation de l’Union.q