La Nouvelle Tribune

Quel avenir pour la Rb aux côtés des Fcbe?

Espace membre

Bénin - Pilier de la fondation de l’Union fait la Nation (Un), maître de chœur du refrain de l’alternance pour avancer, la Renaissance du bénin (RB) a tous les atouts pour faire long feu dans le rang des Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). L’avenir paraît obscur pour cette formation politique qui tente ses chances aux côtés de la mouvance présidentielle.

Léhady Soglo et ses pairs ont-ils pris la mesure de leur entrée dans le rang de la mouvance? La question effleure les lèvres quand on sait que la Rb n’a jamais su participer activement à un gouvernement autre que celui du président-maire. Et ce n’est pas par manque de volonté où de tentative. Les quinze années passées dans l’opposition en sont une preuve irréfutable. Mais la Rb n’a doute sans pas tiré leçons de ses erreurs, du moins de toutes ces années qui ont servi à conquérir sans succès le pouvoir. Ceci s’explique par la précipitation avec laquelle cette formation politique de l’opposition a rejoint le camp de la mouvance. Un portefeuille ministériel, un groupe parlementaire et un poste dans le bureau de l’Assemblée nationale contre les consignes de l’Union fait la nation, la grande formation de l’opposition. Une question s’impose. Léhady Soglo pourra-t-il comprendre qu’il lui faut rompre avec la ligne politique tracée par ses parents et quelques assoiffés du pouvoir d’Etat qui ne visent que leurs intérêts personnels? Cela va de l’avenir de sa carrière. De toute évidence, le chef de l’Etat, Boni Yayi, ne pourrait se fier à une formation qui peut trahir ses principes de base. La pluralité de la majorité présidentielle hypothèque davantage les chances de la Rb qui a combattu, ces dernières années, le leader du changement. Et cette marche aux côtés de la mouvance n’est qu’illusoire.