La Nouvelle Tribune

Aucun recours annoncé dans l’Ouémé-Plateau

Espace membre

Les sept sages de la Cour constitutionnelle ont saisi il y a quelques jours le secrétariat administratif de l’Assemblée nationale conformément aux dispositions de l’article 56 de la loi organique de cette haute juridiction, afin de faire part des différents recours déposés sur leur table, soit en invalidation de siège de député ou en annulation des voix suite aux élections législatives du 13 avril dernier. Mais suite à la lecture de cette correspondance de la Cour constitutionnelle par le bureau d’âge tout au début de la séance plénière du vendredi dernier, il a été constaté que parmi la liste des recours rendus publisc au sein de l’hémicycle, aucun recours n’a encore été formé  contre un quelconque candidat d’une liste des circonscriptions électorales des deux départements de l’Ouémé et du Plateau. Ces deux départements regroupent en l’occurrence la 19è circonscription électorale comprenant les communes de Porto-Novo, Sèmè-Kpodji, Aguégués et Adjarra, la 20è comprenant les communes d’Avrankou, de Dangbo, D’Akpro-Missérété et de Bonou, la 21è comprenant les communes de Sakété, Pobè et Ifangnin et la 22è comprenant les communes de Kétou et d’Adja-Ouèrè. Or, quelques heures après la proclamation des premières tendances par la Cena, on avait constaté sur le terrain une guerre ouverte livrée entre candidats  adverses. Par exemple, la liste de l’UN dans la 19è circonscription électorale parlait de fraudes massives par la tête de liste des Fcbe. Dans la même circonscription électorale, le candidat de l’alliance Cauris2 Joseph Midodjiho Oloyé a crié au vol et à la fraude et réclamait que c’est lui qui avait gagné plutôt les élections. Un autre exemple palpable, le cas du siège du député Hélène Aholou Kèkè que les leaders de l’UN réclamaient à cor et à cri. Mais paradoxalement, parmi la vingtaine de recours rendus publics au sein de l’hémicycle, aucun recours dans les deux départements n’a été énoncé. Ce qui porte à croire qu’aucun  recours n’a été déposé dans ces différentes circonscriptions électorales des deux départements de l’ouémé et du plateau. Mais à en croire certaines sources proches du parlement, il est possible que d’autres recours parviennent à l’institution parlementaire. Puisque, la même source parlementaire indique que la Cour constitutionnelle signale au fur et à mesure à l’Assemblée nationale les recours à elle adressés par des requérants candidats à ces élections législatives. C’est dire que peut être d’autres recours sont attendus par le parlement, en espérant que cette fois-ci ceux des circonscriptions électorales des départements de l’Ouémé et du Plateau figurent en bonne place.