La Nouvelle Tribune

Antoine Dayori rejoint officiellement Yayi

Espace membre

La mouvance présidentielle s’est enrichie d’un nouveau député. L’honorable Antoine Dayori a rejoint hier officiellement la mouvance présidentielle. La proclamation d’allégeance politique qui a eu lieu au cours d’une audience que le Chef de l’Etat lui a accordée au Palais présidentiel met fin à plusieurs années de brouille entre les deux hommes. A l’issue de cet entretien au cours duquel il a déclaré au Chef de l’Etat qu’il est désormais avec lui, Antoine Dayori a déclaré à la presse que sa nouvelle option politique est une exigence de ses militants à la base qui ont voté massivement pour Boni Yayi pendant la dernière élection présidentielle et souhaitent le voir soutenir les actions du président Boni Yayi pour le développement. Pour ne pas laisser le champ libre à des soupçons, l’honorable Dayori a choisi le lendemain de l’installation de la 6è législature pour faire sa déclaration. Ceci lui permet de participer aux tractations pour l’élection du bureau de l’Assemblée nationale et peut être de tenter de s’imposer comme l’un de ces sept députés qui auront la chance de bénéficier d’un poste.  Après plus de 5 ans parvenus dans la galère de l’opposition avec le G13, Antoine Dayori a tenté de changer un peu d’air. En sautant pieds et mains liés, il entend mettre un terme aux persécutions fréquentes du pouvoir.  Désormais désirable, il peut respirer et même prétendre à bénéficier de sinécure gouvernementale. Candidat aux élections législatives avec son parti Force Espoir qui a fait alliance avec l’Upr de Issa Salifou, la Commission électorale nationale autonome(Cena) l’a d’abord déclaré non élu avant que la Cour constitutionnelle ne vienne le rétablir. N’était-ce pas là le déclic de son arrimage à la mouvance présidentielle. « Il a compris qu’il ne sert à rien de faire une opposition aveugle face à un président dont la côte de popularité est en forte progression », a déclaré lundi un homme politique proche du pouvoir.  Au cours de cette audience, Antoine Dayori était flanqué de son collègue Nassirou Arifari Bako, député élu sur la liste Amana mais ancien membre du parti Force Espoir. Après ces deux allégeances, Yayi a les yeux rivés sur un autre gros morceau du septentrion : Issa Salifou.