La Nouvelle Tribune

Configuration de la prochaine Assemblée nationale: les 12 apôtres de la démocratie

Espace membre

Bénin - Le cycle des élections présidentielles et législatives de 2011 est en train d’être bouclé. Les dés ont été jetés et la suite nous la connaissons. Avouons que dans l’histoire des élections dans notre pays, depuis la Conférence Nationale de Février 90, c’est la première fois que nous vivons et sortons d’élections controversées depuis leur préparation jusqu’à leur réalisation. Les Béninois, dans leur globalité, ont senti leur fierté de laboratoire de la démocratie prendre un coup de poignard dans le dos après vingt ans de marche certes, pas parfaite, mais incomparable avec ce qu’ils ont vécu ces derniers temps. Passons et analysons les résultats des législatives:

Grosso modo, les FCBE ont obtenu 41 députés contre 30 pour l’UN. Donc ni les FCBE ni l’UN n’ont la majorité. Pour ce faire, chacun des deux camps a besoin d’un recours. Il s’en  suit alors que les 12 députés qui ne sont ni FCBE ni UN ont une responsabilité historique.

 

Pourquoi?

Voilà des députés qui se sont affirmés démocratiquement et que le peuple a acceptés. Ils n’ont pas été élus ni comme Union Fait la Nation (UN) ni comme Forces Cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Même si la plupart d’entre eux sont allés aux élections avec l’effigie du Chef de l’Etat sur leurs affiches. N’empêche, ils ont été quand même face à la liste FCBE du chef de l’Etat. Or, lorsqu’on observe l’échiquier politique national, il y a véritablement une menace quant au renforcement véritable de notre démocratie depuis 5 ans. Les exemples foisonnent sans qu’il soit besoin de s’y attarder.

L’Assemblée nationale est la deuxième institution de l`Etat qui plus est un contre pouvoir et non un anti-pouvoir. Elle a besoin d’une véritable autonomie d’actions pour son efficacité. Le peuple, en ne donnant pas directement la majorité ni au chef de l’Etat avec sa liste FCBE ni à l’opposition pure Union fait la Nation, a voulu un jeu ouvert avec les 12 députés ni FCBE ni UN. Donc, les 12 députés en question sont les 12 apôtres de la démocratie et curieusement nous sommes dans la période pascale qui est celle de la rédemption. Curieuse coïncidence !!! Le président Boni YAYI est dans son 2ème et dernier mandat constitutionnel. Véritablement, il n’a plus d’enjeu politique pouvant lui garantir une réélection. Ainsi donc, lui donner un soutien franc et direct peut nous faire craindre le pire. La politique est le domaine par excellence de l’impossible et les opportunités sont toujours exploitées; donc méfions nous des promesses de bonne foi.

Freiner son élan en positionnant un opposant ou quelqu’un pas trop à la mouvance pour être Président de l’Assemblée Nationale ne serait que revivifier notre démocratie. Bien entendu les 12 apôtres se mettront en position d’arbitre pour réglementer et mettre chaque camp à sa place chaque fois que ce sera nécessaire. Dieu aime le Bénin, se plait-on à le dire. Les élections législatives du 30 Avril offrent une chance pour relancer notre démocratie vacillante depuis l’élection présidentielle du 13 Mars 2011.  Cette lourde tâche, Dieu a bien voulu la confier aux 12 députés hors FCBE et UN.

Pour les croyants que nous sommes, nous ne pouvons que nous mettre en union de prières et dire en chœur aux 12 députés apôtres: n’ayez pas peur, le peuple est avec vous !!!