La Nouvelle Tribune

Jean Marc Da Costa, un pion sûr de l’Un dans la 5ème circonscription

Espace membre

L’Union fait la nation (Un) a officiellement lancé sa campagne électorale dans la 5ème circonscription électorale pour les législatives du 30 avril, le samedi dernier. Le top a été donné à la maison de la culture de Ouidah. Depuis samedi, les militants «Un» de la 5ème circonscription électorale -Gléxwé, Toffo, Allada, Tori et Kpomassè- connaissent officiellement leurs candidats pour les élections législatives prochaines. Ils sont, Eric Houndété, Ismaël Tidjani Serpos, Jude Lodjou, Jean Marie Marc Da Costa et Pamphile Agbogbo Adjovi comme titulaires. Ils ont été présentés aux populations de Ouidah lors du lancement de la campagne par la coordination communale de l’Un. C’était à la maison de la culture de la ville de Ouidah où une foule de filles et fils de ladite circonscription électorale ont manifesté leur désir et volonté d’accorder leur suffrage à la liste Un. Une population à la quête des élus du peuple capables de changer cette image de « l’enfant malade » que présente leur cité. C’est du moins d’après les propos des représentants des femmes, des jeunes et des sages et notables de Ouidah. A propos, les ténors de l’Un les ont invités à réagir ensemble après la « victoire volée » du camp d’en face lors de la présidentielle dernière. Cette réaction, c’est de ne jamais laisser l’Assemblée nationale au pouvoir en place, leur dira le candidat Jean Marc da Costa qui appelle cette population à arracher pour l’Un, les cinq postes à pouvoir dans la 5ème circonscription électorale. Et ce, en portant leur choix sur le logos de l’Un lors du vote du 30 avril prochain. La position duquel logos sur le bulletin unique a été présenté par le coordonnateur communal de l’union.

D’après les explications de Da Costa, c’est en effet, pour répondre effectivement aux besoins des populations de Gléxwé et être de tout le temps à leurs côtés qu’il envisage siéger au palais des gouverneurs à Porto-Novo. « C’est un choix des mânes de leurs ancêtres » a-t-il ajouté. Aux dires de Eric Houndété, la mission qu’ils s’assignent est la défense des intérêts de Gléxwé à l’hémicycle et l’obtention pour lui, de tout ce qui est le sien dans les programmes de construction d’infrastructures, d’emplois, etc. La liste Un n’est pas celle de députés qui vont à l’Assemblée nationale pour exécuter des ordres d’un chef politique, pour défendre leurs intérêts personnels au détriment de ceux de la population qu’ils représentent, dira Eric Houndété.