La Nouvelle Tribune

Législatives 2011: les corrections sur la Lepi tardent à venir

Espace membre

La Liste électorale permanente informatisée(Lepi) est toujours au cœur de la polémique. A quelques jours des élections législatives, la Lepi traine toujours les mêmes tares. Les corrections tant annoncées ne sont toujours pas intégrés. Les personnes qui ont voté par dérogation ne le seront pas non plus. Encore moins les nombreuses erreurs sur l’identité des personnes et l’enregistrement des données biométriques. Pour une seconde fois, on ira encore aux élections législatives sans connaître le nombre d’électeurs sans connaître le nombre de bureau de vote. A la Commission politique de supervision de la Lepi et surtout au centre national de traitement des données, son bras opérationnel, c’est le statu quo. Presque tous les responsables sont dans les tractations pour les législatives et se font rares. Les cadres techniques toujours limités dans la prise d’initiatives sont presque oisifs. Pourtant, l’une des décisions prises à l’initiative du président Zinsou est de procéder à l’audit de cette Lepi. Cet audit va permettre de révéler toutes ces imperfections. Selon un des membres de la Cps, rien n’est prévu pour la correction de la Lepi. Selon ce dernier, c’est le PNUD, principal bailleur de fonds, qui devait donner le top des travaux. Puisque c’est lui qui doit donner les moyens pour lancer cette phase de correction. Mais jusque là, rien. Les nombreuses personnes qui se sont fait enregistrer régulièrement et qui n’ont pu avoir leurs cartes seront ainsi privés de vote pendant dix ans. Même l’opposition qui doit s’en préoccuper semble royalement s’en foutre.