La Nouvelle Tribune

Pour non paiement de leurs diverses primes: les membres des Cec et Cea dans les rues à Porto-Novo

Espace membre

L’élection présidentielle du 13 mars peut se conjuguer désormais au passé. Mais depuis la fin de l’organisation matérielle de cette élection qui a montré ses failles sur toute la ligne avec l’utilisation des listes confectionnées à base de la liste électorale permanente informatisée (Lépi) et qui a suscité moult polémiques, les membres des commissions électorales communales (Cec) et leurs homologues des commissions électorales d’arrondissements (Cea) n’ont pas encore reçu le reste de ce qui leur est dû par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Il s’agit entre autres, du payement du reste de leurs primes de travail, des primes de jours supplémentaires, des primes de terrain et autres. Face à cette situation qui perdure, les membres des Cec et des Cea des départements de l’Ouémé et du Plateau ont tenu à manifester leur mécontentement et donner un ultimatum aux responsables de la Cena afin que leurs diverses primes restantes soient payées. Ils ont marché, branchages en mains, scandant des cris hostiles au président de la Cena 2011. Une motion a été lue finalement au siège de la commission électorale départementale (Ced) au président de la Ced Ouémé-Plateau afin que leurs revendications soient prises en compte rapidement et dans les heures à venir. Les membres des Cec et Cea ont fustigé cet état de chose qui n’augure pas de lendemains meilleurs aux prochaines élections législatives. C’est pour cette raison que ces derniers ont même menacé de boycotter l’organisation matérielle des élections législatives du 30 avril 2011 si la Cena 2011 ne leur paye pas leurs diverses primes.