La Nouvelle Tribune

Echecs massifs aux derniers examens

Espace membre

Les griefs des députés contre le gouvernement
Les échecs massifs enregistrés aux divers examens de 2006-2007 a conduit certains députés de la 5è législature à interpeller les ministres en charge de l’éducation. Deux membres du gouvernement ont répondu présents à l’interpellation des députés. Il s’agit du ministre des enseignements  maternel et primaire Christine Ouinsavi et son homologue de l’enseignement secondaire Bernadette Agbossou.

Après les différentes questions posées au gouvernement par les auteurs, notamment  le député dominique Sohounhloué sur le projet Education 3 et Education 4 et Eric Houndété et 27 autres collègues sur les échecs massifs aux examens du Cepe, Bepc et Bac 2006-2007, les membres du gouvernement ont tenté d’apporter des réponses. Mais dans l’ensemble, les réponses des deux ministres n’auraient pas été satisfaisantes. A en croire le député Dominique Sohounhloué auteur de la question, le coût du projet Education 3 qui était de plus de 7 milliards fcfa est passé aujourd’hui à environ 14 milliards fcfa compte tenu du coût élevé. Selon le député après les réponses du gouvernement, ses appréhensions demeurent. A en croire ses propos, le projet vient montrer ses limites et le virus qui a attaqué le projet Education 3 se propage dangereusement pour attaquer le projet Education 4 car au lieu de 2009 où les travaux prendront fin ce serait plutôt en 2011. Quant à Eric Houndété, lui aussi auteur de la question, les réponses apportées par le gouvernement «nous amène à regarder loin». Après avoir félicité le gouvernement pour les efforts entrepris, le député Force Clé dira que ce qui est fait par le gouvernement est très peu et selon lui les ministres prennent leur temps à faire des inaugurations et des poses de 1ère pierre sans pour autant attaquer la formation des enseignants. Il a aussi déploré un manque de synergie entre les différents départements ministériels. Parlant des résultats catastrophiques, le député dira que ce qui s’est passé en 2006-2007 risque de se reproduire cette année à voir de près les résultats des examens blancs organisés. Pour finir, il a condamné vigoureusement le service militaire qui détruirait nos écoles. Quant au député Fcbe Samou Adambi, il demandera ce que les nouveaux programmes d’études inspirent au gouvernement vu les dégats occasionnés sur les enfants. Selon lui le niveau de développement de notre pays ne permet pas d’exécuter ce programme. Pour finir, il dira qu’il est temps que les communes soient asociées à cette gestion scolaire. Face à toutes les préoccupations des députés, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et revoir sa copie au plus tôt afin de parer au plus pressé. Puisque, disent certains députés, si les suggestions n’étaient pas prises en compte et que de telles situations se reproduisent aux examens scolaires, la représentation nationale prendra ses responsabilités. 

Ismail Kèko