La Nouvelle Tribune

Fors Elections dénonce la non transparence du scrutin

Espace membre

Bénin - C’est l’heure de faire le bilan du processus électoral et à Fors Elections, on ne s’y dérobe pas. Hier ce consortium d’organisations de la société civile a donné une conférence de presse à la maison des médias au cours de laquelle, il a fait le bilan du scrutin.  Orden Alladatin a affirmé sans ambages que « les conditions de transparence du scrutin ne sont pas réunies ». Pour lui, l’observation de l’élection va au-delà du scrutin. Il y a la liste électorale, l’organisation matérielle du scrutin.

C’est pour cela qu’il a déploré tous les cafouillages autour de la Lepi  qui, selon lui, n’est pas inclusive et c’est pour la première fois qu’on va à l’élection sans connaître la liste électorale et combien d’électeurs sont appelés à voter. Il a également dénoncé les bureaux fictifs où parfois il n’y a pas de liste électorale ou d’autres où le nombre de votants dépassent le nombre de personnes inscrits. Il a aussi dénoncé d’autres insuffisances comme l’inégal accès des candidats aux médias de service public et la non transparence du dépouillement. Pour autant, Fors Elections ne veut pas contester les chiffres annoncés par les structures en charge des élections, puisque n’ayant pas eu les moyens pour déployer des représentants dans tous les bureaux de vote. Mais, elle a pu recueilli les intentions de vote de 2 millions de Béninois et ceci ne lui permet pas de proclamer un Ko. Face à tout ceci, Urbain Amègbédji déplore que cette démocratie ait reçu un coup dans ce scrutin. Demain, qu’arrivera-t-il ?, s’interroge cet acteur de la société civile avec anxiété.