La Nouvelle Tribune

Le maire d'Akpro-missérété Michel BAHOU porte plainte contre Hélène KEKE AHOLOU

Espace membre

Lire la lettre envoyée au procureur de la république

Michel M. BAHOU Akpro-Missérété, le 17Mars 2011

Maire de la commune d’Akpro-Missérété

Madame le Procureur de la République Près le tribunal de première instance de

Porto-Novo

Objet : Plainte

Excellence Madame le Procureur de la République, je viens porter à votre attention que suite à la conférence de presse en date du dimanche 13 mars 2011 tenue par madame Hélène KEKE AHOLOU dans son bureau à l’Assemblée Nationale et relayée par voie de presse notamment par Golfe Tv  et les journaux Presse du jour, Le Matinal, Djakpata, l’Evènement Précis, la Tribune de la Capitale, Aube Nouvelle et l’Autre Quotidien, des propos mensongers et diffamatoires à l’encontre de ma personne ont été tenus.

En effet, lors de cette sortie médiatique madame Hélène KEKE AHOLOU a affirmé entre autres : «Quelques instants après je constate des gens, certains étaient vêtus de noir, certains étaient vêtus de blanc la tête enturbannée de blanc et des motos qui évoluaient tous phares allumés et c’est la voiture du maire que je vois qui suit, le maire d’Akpro-Missérété. A quelques mètres de là où  j’étais il descend de la voiture et il  commence à parler  à ces gars qui se sont rapprochés de la voiture et qui ont recommencé à m’invectiver, à donner  des coups à la vitre, aux vitres, à taper sur le capot ». Plus loin elle dira « DIEU merci aussitôt après la gendarmerie est arrivée, l’a empêché de faire ce qu’il voulait faire ». Toujours au cours de cette conférence de presse elle a affirmé « tout le monde s’opposait, le maire y compris » et « si eux ils venaient contre les gens du maire, je crois que ma voiture et moi-même auraient disparu hier soir enfin plutôt ce matin ».

Excellence Madame le Procureur ce sont là quelques propos mensongers et diffamatoires  soutenus par madame Hélène KEKE AHOLOU au cours de sa conférence de presse. Ces allégations, rappelons le, sont de nature à attenter à mon honorabilité. En conséquence qu’il plaise à votre autorité de  poursuivre madame Hélène KEKE AHOLOU sur la base du délit constitué au regard des faits ci-dessus relatés.

Hautes considérations.

Ampliation

PDO………………………1                                                                                                              Michel M. BAHOU