La Nouvelle Tribune

La guerre des chiffres, en attendant les données officielles

Espace membre

Bénin - Plus les jours passent,  plus de nouveaux résultats  sont  déversés dans rues par des médias et autres structures locales. Depuis le premier tour du scrutin présidentiel de 2011 tenu dimanche dernier au Bénin, l’attente des résultats officiels est  ainsi  atténuée par une valse de chiffres à plusieurs variantes. Hier encore, dans la presse locale, de nouveaux chiffres  qualifiés de partiels et provisoires ont été publiés, indiquant que les deux candidats en vue, à savoir Adrien Houngbéji et Boni Yayi auraient respectivement obtenu   46,3 % et 44,5 %, pour ce premier tour.

La source précisée en bas du tableau affichée est  le Centre de collecte des résultats du groupement de veille indépendante. Cette structure selon les médias locaux, aurait compilé ces résultats sur la base des données obtenues directement des bureaux de vote,  à un taux de 87,3%. Ces nouvelles tendances, contraires à celles publiées la veille, annonçant le candidat Boni Yayi comme gagnant au premier tour avec 55% des suffrages exprimés,  ont alimenté toutes les conversations dans  la journée d’hier. Dans les rues de Cotonou, tout le monde en parle. Des  cris de joie et de victoire ont été même entendus dans des marchés, places publiques, bars, restaurants et autres lieux de regroupement.  Même des vendeurs ambulants proposent déjà des feuillets portant les grandes tendances, à les croire, à certains carrefours de la ville. En attendant donc les institutions habilitées à savoir la Cena et la Cour constitutionnelle, la guerre des chiffres autour de ce premier tour fait rage à Cotonou et ailleurs dans le pays. Les partisans du candidat Yayi continuent de croire cependant au «K-O» et  le chantent  partout. Ceux du camp Houngbédji se disent plutôt certains qu’il y aura forcément un second tour. Tous les regards sont en tout cas tournés vers  la Cena qui a promis annoncer les grandes tendances,  ce jeudi 17 mars ou demain vendredi au plus grand tard. Et les jours d’après, la Cour constitutionnelle se chargera à son tour, de proclamer officiellement l’ensemble des résultats obtenus par chacun des quatorze candidats à l’issue de ce premier tour.