La Nouvelle Tribune

Le Parti Communiste du Bénin appelle au boycott

Espace membre

Quelles premières leçons pouvaient-ils tirer de ces élections présidentielles et quelles tâches pour les travailleurs et les peuples? Tel est l’objet de la conférence publique donné dans l’après midi d’hier au Centre de Promotion et de l’Artisanat de Cotonou par le candidat du Pcb.

Quatre sous thèmes étaient au menu de la conférence animé par le premier secrétaire du Pcb candidat rejeté à l’élection présidentielle. Notamment la préparation frauduleuse du scrutin, le déroulement du scrutin, la responsabilité de l’opposition dans ce hold-up électoral et les tâches des travailleurs et des peuples. Dans son exposé liminaire, le conférencier a passé en revu les dysfonctionnements qui ont entaché la réalisation de la lépi, telles la marginalisation des dizaines voire des milliers de personnes, la création des villages fictifs pendant que d’autres villages réellement existants étaient occultés. S’agissant du déroulement du scrutin, il estime que beaucoup d’irrégularités ont été relevé. Dans le littoral par exemple, des électeurs du quartier Zogbo sont envoyés dans la commune d’Abomey-Calvi. Dans ces conditions, certains électeurs ont refusé d’aller voter. Par ailleurs, le conférencier voit comme une fraude la demande par Boni Yayi du pardon le jour même de vote pour avoir privé des dizaines de milliers de citoyens de leur droit. Il pense que les résultats que l’on proclame par-ci, par-là et notamment par le camp Yayi sont les manifestations de hold-up. La situation actuelle crée par Boni Yayi a été favorisé par l’inconséquence de l’opposition qui a fait des concessions intolérables au dictateur Boni Yayi. Dans ces conditions, le respect de la souveraineté commande d’appeler à boycotter un tel scrutin frauduleux. La conclusion démocratiquement valable et respectant la souveraineté populaire est que tout Président qui sortirait d’une telle élection frauduleuse est frappé d’illégitimité voire d’illégalité.