La Nouvelle Tribune

Suite aux taux élevés d’échecs aux examens de 2006-2007

Espace membre

Les députés interpellent ce jour le gouvernement
Après la séance plénière du vendredi dernier qui a vu le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale rejeté, les députés se retrouvent une fois encore ce jour au palais des gouverneurs à Porto-Novo. En effet un certain nombre  de députés viennent d’interpeller le gouvernement sur l’éducation dans notre pays. Deux points sont inscrits à l’ordre du jour de cette session.

Le premier relatif à la question d’actualité sur les examens scolaires de l’année 2006-2007 qui ont enregistré un taux inédit d’échecs, posée par l’honorable Eric Houndété et 27 autres députés. La seconde question posée par le député Dominique Sohounhloué est une question orale avec débat sur les projets éducation 3 et éducation 4. En ce qui concerne la première question, les députés signataires demandent entre autres au gouvernement les facteurs qui expliquent cet état de chose, quelles ont été les mesures concrètes prises ou  les instructions données au niveau du choix des épreuves, des corrections et des délibérations qui expliquent les résultats. Selon Eric Houndété et ses collègues, l’année scolaire a connu très peu de grèves contrairement à l’année précédente et quelles sont les responsabilités qui incombent aux enseignants. De plus, les échecs massifs au Cep, Bepc et Bac vont créer un sur effectif dans les classes, alors quelles sont les mesures envisagées dès à présent pour faire face aux difficultés envisageables?. Pour finir, ils demandent au gouvernement les mesures et réflexions envisagées pour que les résultats scolaires s’améliorent l’année prochaine. En ce
qui concerne la question posée par le député Dominique Sounhloué sur les projets éducation 3, qu’est-ce qui explique qu’après le délai contractuel l’entreprise Udecto soit à 25% seulement de réalisation du marché, qui supportera les coûts qu’engendrera le montant  actualisé du marché de saint Etienne ? A qui incombe le paiement des honoraires du cabinet d’étude et de contrôle Cincat dont le contrat est arrivé à terme? A quand la fin du projet éducation 3 ? Dans le cadre du projet éducation 4, le député demande comment expliquer le grand retard qu’accuse à ce jour le démarrage effectif des activités du projet éducation 4, le projet devant être clôturé le 31 décembre 2009 quelles sont les différentes stratégies retenues et à rendre exécutoires pour permettre de rester dans le délai des 5 ans et quelles sont les différents niveaux de responsabilité dans la situation actuelle du projet?. Autant de questions pertinentes qui donneront l’insomnie aux membres du gouvernement qui seront présents ce jour à l’hémicycle. Une opportunité pour renouer avec les vieilles habitudes du parlement et qui permet à l’institution de jouer convenablement sa mission constitutionnelle.

Ismail Kèko