La Nouvelle Tribune

Lépi: Manifestations de rue hier à Porto-Novo

Espace membre

(Le 5è arrondissement fortement militarisé)
Annoncé auparavant pour la journée de lundi dernier le recencement des laissés pour compte de la Lepi n’avait pas encore commencé à la date d’hier mardi 08 mars ;Excédées,  les populations de la ville de Porto-Novo qui ne sont pas encore prises en compte par la Lépi ont commencé par exprimer leur ras-le-bol hier à travers des soulèvements populations aussi bien dans le 5è arrondissement de la ville que dans  le 4è. Elles étaient des milliers à envahir les grandes artères de la ville, branchages en mains et scandant des slogans hostiles aux responsables de la Cps-Lépi et aux dirigeants au sommet de l’Etat. La foule surexcitée a même barré les voies empêchant les véhicules et les autres engins de circuler. Les manifestants ont envahi très tôt les sièges du 5è et 4è arrondissement de la ville. Au niveau du 5è arrondissement par exemple, le 2è adjoint au maire qui était venu par hasard sur les lieux a essayé de maîtriser les manifestants mais rien n’y fit. Quelques heures plus tard, il a fallu l’intervention musclée des forces de l’ordre constituées des éléments de la gendarmerie et de la police nationale, armés jusqu’aux dents pour disperser la foule. C’est ainsi qu’ils ont été vidés des locaux de l’arrondissement. Malgré cela, ils n’ont pas daigné bouger et ont bloqué toutes les issues menant vers le siège des deux arrondissements. Le chef du 5è arrondissement de Porto-Novo Basile Nouvègnon a fini par calmer les manifestants qui ne demandaient qu’une seule chose, se faire enrôler très rapidement. Le CA 5 leur a dit de prendre patience  en les assurant que les opérations vont démarrer ce jour. Mais il faut noter que les manifestants d’hier ont menacé de durcir leur mouvement si ce jour les opérations ne démarrent pas comme prévu.

Réaction de quelques chefs d’arrondissements par rapport à la situation

Chef du 1er arrondissement : Akim Radi

Nous avons constaté dans notre arrondissement que depuis le lundi dernier aucun matériel n’est envoyé par rapport aux délaissés de la Lépi. En ce qui concerne ces kits d’enregistrement rien pas un seul signal dans la ville de Porto-Novo. Une situation qui nous inquiète beaucoup puisqu’on se demande si réellement cette opération sera effective. Aujourd’hui, au niveau du siège du 1er arrondissement, les populations sont venues nombreuses constater les faits. Elles étaient nombreuses et voulaient même manifester leur mécontentement. De justesse, les populations allaient se soulever malgré nos cris d’apaisement. Les populations sont sorties nombreuses pour se faire enrôler mais malheureusement. Nous, on ne veut pas de violence et notre rôle c’est de les calmer. Quant aux autorités compétentes, elles doivent faire diligence afin que les kits soient mis à notre disposition pour que le travail commence. Mais nous avons appris que la loi votée récemment à l’Assemblée nationale a prévu 5 jours pour enrôler les délaissés de la Lépi et voilà que depuis le lundi jusqu’à ce jour, rien n’a été constaté. On apprend même qu’au lieu de 5 jours ce serait 2 jours pour faire l’enregistrement. A cette allure, on se pose la question de savoir si les élections seront à nouveau reportées. Qu’il vous souvienne en 1990 on était un modèle de démocratie dans toute l’Afrique. Aujourd’hui ,nous devons avancer dans cette voie démocratique mais le constat amer qui se fait est que nous régressons. . C’est dramatique, des citoyens sont enregistrés dans le 4è arrondissement et parfois retrouvent leur carte d’électeur dans le 1er arrondissement. Pour finir, je dis que les élections à Porto-Novo c’était une occasion de fête et toute la population avait l’engouement de voter. Il faut que tous les citoyens en âge de voter aient leur carte d’électeur afin d’éviter le pire lors du scrutin présidentiel.

Chef du 5è arrondissement : Basile Nouvègnon

C’est une désolation totale. Les opérations étaient normalement prévues pour le lundi dernier et aujourd’hui nous sommes le mardi mais rien n’est prêt pour qu’on démarre véritablement. Vous voyez la population aussi en train de manifester. Nous sommes des responsables à notre niveau mais tout porte à croire que nous ne maîtrisons plus rien dans le pays. La loi a été votée par les députés mais elle n’est pas mise en application jusqu’à l’heure où je vous parle. L’information que nous avons reçu aujourd’hui c’est que les choses vont démarrer ce jour. Avec le nombre de populations que nous avons encore sur le dos, est-ce que deux jours pourront suffire pour prendre en compte tous ces délaissés de la Lépi ? Rien n’est pris au sérieux pour que nous allions aux élections dans de bonnes conditions. C’est déplorable. Les populations ont commencé par manifester dans la ville de Porto-Novo hier matin. Nous avons même tenu une réunion avec le maire de la ville de Porto-Novo pour voir dans quelles conditions nous allons prendre en compte ces délaissés de la Lépi. Le lundi dernier, les populations étaient là, hier c’est pareil et elles ont commencé par s’inquiéter, raison pour la quelle elles ont commencé par manifester. Nous étions obligés de les calmer et leur dire de prendre leur mal en patience en attendant ce jour comme prévu. Dieu seul sait si les opérations vont commencer réellement aujourd’hui. Deux jours pour enrôler des milliers de personnes c’est insuffisants. Moi je sais que c’est un piège qui leur est tendu. J’appelle les populations à observer la discipline et que lorsque les kits seront là, de se mettre dans le rang sans bousculade et se faire enregistrer.