La Nouvelle Tribune

L’Un dénonce et pose ses conditions pour la gestion de la liste électorale

Espace membre

Bénin - Les partis de l’opposition regroupés au sein de l’Union fait la Nation, par la voix de leur président, M. Bruno Amoussou, ont rendu public le communiqué, ci-dessous reproduit. Ils y expriment leur indignation face au manque d’information de la Céna quant à la nouvelle date du report des élections tel que décidé par le législateur, à la manière peu orthodoxe d’établir le fichier électoral et le flou dans lequel la Lépi a été transmise à la Céna, dénonçant ainsi «la mauvaise gouvernance politique dans laquelle le régime du Président Boni Yayi s’illustre depuis cinq ans». Par ailleurs, le communiqué fustige et montre que la «cérémonie solennelle émaillée de discours triomphants sur la réalisation de la LEPI s’avère n’être qu’une mise en scène à laquelle de hautes personnalités de la République et des partenaires étrangers se sont prêtés», précisant ensuite que «Les caissettes vides portant de luxueuses étiquettes et les disquettes vierges ont nourri uniquement les objectifs des cameras de télévision pour abuser de la confiance de notre peuple».

Bruno Amoussou, fait observer enfin, que: «Pour la première fois depuis le Renouveau démocratique, l’organisation d’élections se déroule dans le cafouillage et dans un climat de tension extrême, plongeant toute la population dans une angoisse inégalée».

Communiqué de presse

Le vendredi 4 mars 2011, la CENA a rendu publique une déclaration par laquelle elle porte à la connaissance du peuple béninois le report du premier tour des élections présidentielles. Sans révéler toutes ses motivations, elle a indiqué qu’elle voulait ainsi se donner les chances d’une meilleure organisation de la consultation. Elle n’a pu cependant communiquer une nouvelle date pour la tenue du scrutin.

L’Union fait la Nation prend acte de cette décision qui n’est qu’une des manifestations de la mauvaise gouvernance politique dans laquelle le régime du Président Boni Yayi s’illustre depuis cinq ans. Pour la première fois depuis le Renouveau démocratique, l’organisation d’élections se déroule dans le cafouillage et dans un climat de tension extrême, plongeant toute la population dans une angoisse inégalée. Celle-ci a pris parfois des allures de révolte lors de la distribution cafouilleuse des cartes d’électeurs fabriquées sur la base d’une liste électorale confidentielle.

L’Union fait la Nation constate, qu’à ce jour, la liste électorale n’est toujours pas disponible malgré sa remise officielle à la CENA depuis le 20 février 2011. Cette cérémonie solennelle émaillée de discours triomphants sur la réalisation de la LEPI s’avère n’être qu’une mise en scène à laquelle de hautes personnalités de la République et des partenaires étrangers se sont prêtés. Les caissettes vides portant de luxueuses étiquettes et les disquettes vierges ont nourri uniquement des cameras de télévision pour abuser de la confiance de notre peuple.

L’Union fait la Nation attire à nouveau l’attention de la communauté nationale et internationale sur toutes ces manœuvres de la mouvance présidentielle qui veut gagner les élections par la fraude massive. Elle sait que la confiscation de la liste électorale et les tripatouillages en cours ne font que prolonger tout ce qui avait été fait pour légaliser les trucages destinés à modifier la carte électorale de notre pays.

L’Union fait la Nation, dans ces conditions, exige :

  1. La publication sans délai de la liste électorale  définitive sur Internet comme le prévoit la loi;
  2. La publication de la liste des bureaux de vote  dans les mêmes conditions;
  3. La publication quotidienne des statistiques relatives à la fabrication et à la distribution des cartes d’électeurs ;
  4. L’affichage de la liste électorale dans chaque bureau de vote avant le jour du scrutin ;
  5. L’audit du fichier électoral qui génère actuellement plusieurs cartes pour un même électeur ;
  6. L’audit du fichier électoral par rapport au fichier biométrique des femmes bénéficiaires de micro crédit, fichier établi suivant les mêmes données que le fichier électoral ;
  7. La stricte et diligente application de la loi qui permet, à tous les citoyens qui le désirent, de pouvoir exercer leur droit de vote.

L’Union fait la Nation se félicite du consensus de toute la classe politique autour de la restitution à tous nos concitoyens de leur droit de vote par l’adoption unanime à cet effet d’une loi à l’Assemblée nationale. Elle ne ménagera aucun effort pour contribuer au succès de son application.

L’Union fait la Nation rappelle son attachement à l’organisation d’élections transparentes, sincères et équitables afin d’éviter le désordre le jour du scrutin et des contestations après son déroulement. Elle en appelle à toutes les forces vives et à tous les démocrates pour qu’ils se mobilisent afin de barrer la route aux fraudeurs qui sont les vrais ennemis de la paix.

Fait à Cotonou le 5 mars 2011

Bruno AMOUSSOU

Président national de l’Union fait la Nation