La Nouvelle Tribune

Présidentielle 2011: Fors-élection plaide pour un report du scrutin

Espace membre

Bénin - Face à une l’impasse électorale qui risque d’être nuisible à la démocratie, Fors-election tient à jouer son rôle d’avant-garde. Hier, cette organisation a organisé au Codiam de Cotonou une conférence pour demander le report de l’élection du 06 mars, seule alternative pour organiser une élection  transparente et  décrisper la tension actuelle. Trois points étaient à l’ordre du jour de cette conférence. Il s’agit du report du premier tour du scrutin présidentiel, le contenu de ce report et la mise en exécution des résultats issus de l’accord des candidats à l’élection présidentielle.

A quatre jours de l’élection rien n’a bougé, et les députés se rejettent le tord de la convocation de la session extraordinaire pour le vote de la loi dérogatoire.  Situation fustigée par Fors-élection qui en appelle à la vigilance de la Cour et de l’Assemblée Nationale à éviter l’utilisation de la ruse. Il ne conçoit pas l’organisation d’une élection dans les conditions floues et conflictuelles avec plus du tiers du corps électoral laissé en rade. Cette situation  serait une grave violation du droit de vote. Et le peuple n’hésiterait pas à apporter son encouragement pressant et précieux pour le report afin d’intégrer les personnes écartées.  Il a laissé entendre que «pendant que nous en avions le temps, que nous ne regardions pas ce qui se passe en Tunisie et en Lybie en des spectateurs passifs». Car, soutient-il, que les indices sont là avec deux Présidents pour la Fédération de football, deux entraineurs. Son vœu cher serait que les béninois soient en veille permanente pour voir les acteurs faire des propositions afin d’un dégel de la situation. Il a aussi rendu hommage à Madame Conceptia Ouinsou, ancienne Présidente de la Cour Constitutionnelle, décédée un peu avant cette conférence.  Dans son mot liminaire, le Président de Fors élection Me Joseph Djogbénou a assimilé ce décès comme une offrande, afin que les élections se déroulent de façon apaisée. Que tous les politiques lui rendent un hommage qui doit se manifester en des actes visant la promotion de la paix a-t-il ajouté avant d’appeler au nom de fors-élection les Présidents de la République, de l’Assemblée Nationale et de la Cour Constitutionnelle à prendre la mesure des difficultés et des enjeux. Par ce fait, ils contribueront de façon assez forte à mieux préparer les élections pour mieux régler les interrogations qui hantent bon nombre de citoyens aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur. La prorogation de l’élection présidentielle est nécessaire et le conférencier pense que tout le monde devrait se mettre en accord sur ce minimum. Pour lui, le report doit être utile et non dilatoire. Et doit répondre à deux conditions essentielles à savoir l’audit de la Lepi et la prise d’une loi dérogatoire.