La Nouvelle Tribune

Impasse sur le processus électoral: le Crjbd jette le tort sur l’opposition parlementaire

Espace membre

Dans une déclaration qu’il  a rendue publique hier  à la  Maison des médias à Cotonou, le  Creuset de réflexion des jeunes pour le Bénin de demain (Crjbd) accuse plutôt  l’opposition parlementaire à propos des différentes difficultés  que connait  le processus électoral  en cours.

«Certaines  personnalités de l’opposition, appuyées par une  certaine société civile ainsi que des centrales syndicales, déroutées par la mobilisation populaire  et l’adhésion  massive  au discours  prononcé par le  Président  candidat  à sa propre succession, se livrent  à une campagne de blocage et de torpillage  du processus  électoral, utilisant  au passage l’analphabétisme populaire  pour instrumentaliser  des compatriotes à des fins  inavouées mais qui intriguent  plus d’un… ». C’est leur appréciation des faits. Et ils l’ont clairement exprimé hier au cours d’une conférence de presse tenue à la  Maison des médias  à Cotonou. Les  responsables du Cercle de réflexion des jeunes pour le  Bénin de demain ( Crjbd), pour justifier leurs allégations ont apporté plusieurs  preuves   qu’ils estiment palpables. «Depuis  l’installation des membres de la Commission  électorale  nationale autonome ( Cena) et  la désignation de ceux des Commissions électorales départementales ( Ced), indique Damien  Ahodégnon, Coordonnateur de ce cercle, ils bloquent  à dessein la mise  en place  des structures électorales indépendantes  au niveau communal ( Cec) et d’arrondissement ( Cea) » Du  coup,  poursuit-il,  le processus électoral  se trouve entravé. Et comme si  peuple devrait  leur accorder  une palme de reconnaissance pour ce comportement peu responsable, ils n’hésitent  pas à  le croire à proclamer urbi et orbi qu’ils agissent de la sorte parce qu’ils ne veulent  pas aller aux  élections avec  la Lépi dans sa forme actuelle.  Mr  Ahodégnon rappelle  au passage i, l’article 4 de la Loi 2010-33 du 3 janvier 2011 portant Règles générales pour les élections en République  du Bénin   qui dispose que : « L’élection  a lieu sur la  base d’une liste  électorale permanente informatisée( Lépi), pour  faire savoir que même si c’est suite à des décisions de la Cour constitutionnelle qu’ils  ont dû se résoudre  à introduire cette exigence   dans la loi, il est quand même  une réalité que ce sont  eux,  les députés , qui ont bel et bien voté ladite loi.

 

Plus loin dans leur  déclaration,  Godfroy Sodjinou, un autre responsable du Crjbd,    affirme que  les arguments  basés sur des compatriotes supposés « laissés en marge du processus » constituent  le fruit  d’un  montage savamment orchestré, tendant  à conduire le pays dans l’impasse.  Car ,  ajoute-t-il, tout le monde comprend maintenant  que, depuis le début du processus de la réalisation de la Lépi, l’opposition notamment  les députés de l’Union fait  la Nation et ceux membres de la Coalition Abt n’ont rien  ménagé pour torpiller  le processus  à chaque étape, essayant à tout instant de trouver des poux dans les cheveux d’un chauve. Un autre extrait de la déclaration du Crjbd, dit ceci : «  S’il est évident que la réalisation de la Lépi n’est pas exempte de tous reproches,  il est une logique  que si toutes les forces politiques  avaient uni leurs forces, si les députés de l’opposition Un et de  la Coalition Abt n’avaient pas adopté très tôt une politique de  chaise vide,  de blocage et de torpillage, la situation  ne serait pas aujourd’hui celle qu’on déplore.. ».  Le Crjb conclura sa déclaration en invitant, « toutes  les populations éprises de paix à ne pas suivre  les élucubrations politiciennes des assoiffés du pouvoir, à aller retirer leur carte d’électeur et à aller voter dans le calme et la discipline, dans le respect des textes en vigueur  pour le bien être de notre pays »