La Nouvelle Tribune

Lepi: le mauvais rôle du professeur Albert Tévoédjrè

Espace membre

En dépit des efforts du gouvernement pour camoufler la vérité, elle a fini par être sue. A dix jours environ du scrutin,  la seule certitude est que nous n’avons pas encore de liste électorale. Une situation angoissante dont les fauteurs devaient en assumer les responsabilités. Bien que discrète, celle du médiateur de la république Albert Tévoédjrè n’est pas à épargner. Dans l’ombre, il a tiré sur les ficelles pour aider le pouvoir à atteindre son but.

Surnommé « renard de Djrègbé » pour sa grande ruse et son talent de manipulateur, le professeur Albert Tévoédjrè n’a jamais fléchi dans un combat. Habile et bon agitateur d’idées, il a toujours joué au sous-marin pour tirer le drap de son côté. Son histoire a commencé en 1960 et continue, hélas. Fait médiateur de la république par le nouveau président Boni Yayi qu’il a soutenu en 2006, Tévoédjrè s’est enfermé dans un mutisme inouï, nouvelle fonction oblige. Mais pour autant, le renard n’est pas en retraite. Il continue d’abattre un travail discret pour soutenir la cause de yayi. Conseiller officieux, il bénéficie d’une grande confiance auprès du président de la république. Et c’est ainsi qu’il a contribué énormément à la réalisation de la Lepi.