La Nouvelle Tribune

Kamarou Fassassi tire à boulets rouges sur Yayi et appelle à voter pour ABT

Espace membre

C’est dans la vallée de l’Ouémé, précisément à Bonou, que l’ancien ministre du général Mathieu Kérékou, Kamarou Fassassi alias Kafass, a révélé le nom de son candidat pour l’élection présidentielle de 2011. C’était samedi dernier devant une foule immense, composée essentiellement des militants du Prd- Nouvelle- Génération.

Ils étaient nombreux à répondre à son appel. Femmes, jeunes, sages, notables, têtes couronnées et chefs traditionnels, venus d’horizons divers, pour connaître et accompagner le candidat de leur leader, Kamarou Fassassi. Ceux qui y étaient remarquables aussi, ce sont les têtes de pont de l’Alliance « Abt » : Soulé Dankoro, Béatrice Lakoussan, le colonel Kitoyi Romuald et autres… personnalités non moins importantes. De tous les discours prononcés  au cours de cette cérémonie, deux ont particulièrement ému l’auditoire. D’abord, celui du Président du Prd Nouvelle Génération, qui pendant 1 heure d’horloge environ, a démonté secteur par secteur, le bilan quinquennal du régime du changement. Selon lui, très peu de projets de construction d’infrastructures routières réalisées sous Yayi ne portent pas la signature du général Mathieu Kérékou. Dans le domaine de l’électrification, il se dit très bien placé pour affirmer que Yayi et ses partisans font également de l’usurpation. Idem pour le secteur de la santé et de l’éducation. La césarienne gratuite serait une farce bien organisée. Il suffit affirme t-il de questionner les femmes césarisées ces dernières années pour être édifié. L’ancienne épouse du général Kérékou n’a pas fait dans la dentelle pour décréter, dans un discours  plein de conviction et de fermeté, « la fin de l’état Fcbe ». «  Nous n’avons peur de personne », martèle telle. Sur les banderoles, le candidat Abt est présenté comme le symbole de l’unité nationale. « Abt n’est ni du Nord, ni du sud, il est du Bénin » pouvait on lire sur plusieurs pancartes. Plusieurs ballets artistiques mêlés à tout cela donnent une ambiance de fête exceptionnelle.

 

Le malaise qui donne plus de vigueur à Fassassi

Pendant son réquisitoire contre ce qu’il appelle les errements du régime Yayi, le leader du Prd-Ng était pris d’un malaise qui  ralentit son discours. Après 5minutes de répit, la foule connaît un enthousiasme nouveau. C’est l’apothéose lorsqu’il se dirigea vers les populations pour un bain de foule, avec l’animation habituelle qu’on lui sait, et son sens d’humour.