La Nouvelle Tribune

Adhésion de l’Alliance pour une alternative républicaine(Aar) à l’Un

Espace membre

Le cercle de la famille Un s’agrandit
On se bouscule toujours dans les antichambres de l’Union fait la nation (Un). Après plusieurs autres formations et mouvements politiques, c’est le tour de l’Alliance pour une alternative républicaine(Aar) de faire son entrée dans l’Union fait la nation(Un). Hier au siège de la coalition, le président de l’Un Bruno Amoussou et celui de l’Aar Jean Baptiste Hounguè  ont paraphé le document qui scelle cette union. C’était en présence de plusieurs centaines de militants du nouveau venu. Signature du protocole d’accord, échange de documents, intervention des différents présidents, tel est le déroulement assez sobre de cette cérémonie riche en couleurs et pleine de chaleur. Comme à l’accoutumée, c’est par le paraphe du document de protocole d’adhésion que le nouveau mariage politique a été scellé. Puis le temps a été laissé aux interventions. C’est le moment choisi par  Soliou Osseni pour planter le décor. Il a rappelé brièvement les grandes dates qui ont marqué l’histoire de l’Union fait la Nation. Dans son allocution, Jean-Baptiste Hounguè le président de l’ Aar, a peint en noir le tableau du régime Yayi. « Nous n’avons pas choisi la facilité. Nous voulons adhérer à une formation politique  basée sur des valeurs sûres, morales et éthiques », a déclaré le président du parti Aar qui a ensuite félicité les hommes et femmes qui sont en train de construire actuellement l’Union fait la nation(Un). « Si Mathieu Kérékou a réussi ses dix dernières années, c’est bien sûr grâce à eux et à certains Béninois. La réussite des deux derniers quinquennats de Kérékou est bien grâce à vous », a lancé le président de l’Aar à son voisin. « Nous ne voulons pas nous attacher aux vendeurs d’illusion. Quant au président Amoussou, il n’a pas manqué d’envoyer quelques flèches au gouvernement. «Soyez fiers d’être membres d’une famille qui va conduire le Bénin durant des décennies. Nous sommes dans une République de première fois. Ils ont oublié que Kérékou construisait le stade de l’Amitié, c’est pour la première. Le C.N.H.U, c’est la première fois. La présidence aussi, quand cela se construisait, c’était aussi la première fois », a-t-il affirmé.  Il a assuré les centaines de militants de l’Aar, les a invités à la sérénité avant de désapprouver la mauvaise gestion du gouvernement dans le dossier Lepi. « Nous sommes dans une situation de mensonge et de duperie. La Cena n’a que 20 jours pour travailler. Qu’est-ce qu’elle peut faire en 20 jours ? Ils veulent frauder. A 20 jours, la liste électorale n’est pas prête. Il veut légaliser la fraude qu’il a faite en 2006. Nous ne lui permettrons pas cela. Soyez rassurés », a prévenu le numéro de l’Union fait la Nation qui a remercié les militants présents. Marcel Zoumènou