La Nouvelle Tribune

Brèves présidentielles

Espace membre

Léandre Kouéssan Djagoué soutient Yayi

On s’attendait à ce qu’il annonce sa candidature, mais c’est plutôt sur Yayi qu’il a jeté son dévolu. Pour l’élection présidentielle, le président du Rdl Hêviosso Léandre Kouessan Djagoué a décidé d’apporter son soutien à la candidature du président Boni Yayi. C’est le jeudi 27 Janvier dans la soirée qu’il a annoncé la nouvelle depuis la terrasse de son domicile de Kouhounou Sèttovi. La raison, dit-il, c’est son bilan qui plaide en sa faveur. En cinq ans, le président Yayi a investi énormément dans les infrastructures, le social (par la gratuité de la césarienne), l’enseignement primaire et les reversements de plusieurs enseignants dans la fonction publique. Mieux, Yayi lui a également témoigné sa sympathie en prenant part personnellement aux obsèques de sa feue mère. Journaliste émérite, Kouéssan Djagoué a été candidat aux quatre dernières élections présidentielles et a toujours fait des scores avoisinant les 10.000 voix.

Joseph Gnonlonfoun élu président de la Cena

La Commission électorale nationale autonome(Cena) a élu son bureau jeudi dernier. Après quelques heures de tractations, ce bureau a été élu. C’est le doyen d’âge et président du bureau provisoire Joseph Gnonlonfoun qui a été élu. Son adjoint est Jérôme Alladayè. Le coordonnateur au budget est Rigobert Tchatcha. Le coordonnateur au matériel est Garba Yaya alors que son coordonnateur à la communication est Honorat Adjovi. A peine installé, le mardi dernier, les onze membres de la Cena n’ont pas perdu du temps. Lendemain déjà, ils ont adopté le règlement intérieur et élu leur bureau ce jeudi. Notons que ce bureau reflète la configuration politique du pays avec la présence en son sein des membres de la mouvance, de l’opposition et de la société civile.

Jean Yves Sinzogan, candidat

Un autre économiste entre dans la danse de l’élection présidentielle. Il s’agit de Jean Yves Sinzogan, ancien directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances de 2003 à 2005. Contrairement aux autres candidats qui ont organisé des meetings pour se signaler, c’est sur les antennes de Canal 3, à l’émission «Zone franche» qu’il annonce sa candidature. Il dit avoir une équipe pour cela et dispose d’un projet de société. Après avoir longuement déploré les mauvaises options de gouvernance économique sous Yayi, il déclare qu’il veut passer réellement à une économie libérale, où les entreprises seront les créateurs de richesses et de l’emploi. Pour lui, il faut créer un environnement propice qui encadre et soutienne les jeunes promoteurs d’entreprise et faciliter leur éclosion. Son projet de société est intitulé les «30 points».

Les militants Udbn de Womey marchent pour exiger Yayi

Le bilan de Yayi continue de faire des émules. C’est le cas des populations de Womey. Vendredi dernier, elles ont  marché du complexe scolaire de Womey Yénawa jusqu’au Collège d’Enseignement général  pour remercier le Chef de l’Etat pour ses nombreuses réalisations au cours de son premier quinquennat et lui demander d’accepter une seconde fois d’être leur candidat. Au cours du meeting de soutien qui a eu lieu dans la cour du Ceg Le Plateau à Womey, les représentants des jeunes, des femmes et des sages ont tous salué les réalisations de Yayi mais n’ont pas oublié de faire quelques doléances en l’occurrence le pavage de la voie de Womey. La vice-présidente de l’Udbn, Claudine Prudencio, a affirmé qu’elle est venue encourager les fans du docteur Boni Yayi et les inviter à ne pas tomber dans le piège des opposants.