La Nouvelle Tribune

Législatives de 2011: Abiola de plus en plus isolé

Espace membre

Après les nombreuses dissidences enregistrées au sein de son Parti, le Mouvement espoir du bénin(Mesb)  de François Abiola, ministre de l’Enseignement supérieur et  de la recherche scientifique, subit  en ce moment un autre affront, fortement  préjudiciable à sa carrière politique. Sa mise en quarantaine  par ses partenaires de la mouvance présidentielle.

Que les élections législatives tiennent à bonne date ou non, la famille Fcbe de la 21è circonscription électorale, regroupant les communes de Sakété, Ifangni et Adja-ouèrè, est déjà en proie à une guerre fratricide. Le positionnement  en pôle position  sur la liste des élections législatives du 17 Avril en serait la cause principale. Au nombre des protagonistes, on peut compter, le colonel de douane à la retraite Julien Kpoviéssi,  président du « Parti national ensemble », François Abiola, Président du Mesb, et  Arinloyé Rêliou, maire de la commune de Sakété.  D’après les indiscrétions, les responsables de l’Ufcd , la toute nouvelle coalition regroupant les Partis et Mouvements soutenant les actions du Chef de l’état dans le plateau auraient pour mission première la déstabilisation du ministre Abiola. Pour quelles raisons ? Difficile de le dire. Néanmoins les mauvaises langues affirment que son Parti le Mesb  jouit de très peu d’audience dans la localité. Au niveau du «  Parti national ensemble », on apprend que  le positionnement en tête de liste  de son poulain  Kpoviéssi, est l’une des  conditions du soutien du professeur Albert Tévoèdjrè au docteur Boni Yayi. Déjà que le rêve de voir le  magistrat Joseph Gnonlonfoun, à la tête de la cour suprême, est brisé depuis le lundi dernier, la bataille sera rude. Sans compter avec le félin maire Arinloyé, qui est en embuscade. François Abiola n’a-t-il pas intérêt à redéfinir sa stratégie, au lieu de verser dans les menaces à l’endroit de ses anciens partenaires qui ont rompu les amarres avec le Mesb ?