La Nouvelle Tribune

Houngbédji à l’écoute des conducteurs de zémidjan

Espace membre

Vendredi peu ordinaire au kiosque derrière le Cnhu ce 14 Janvier. Alors que les conducteurs de Zémidjan discutaient allègrement, ils reçoivent la visite surprise du candidat unique de l’Union fait la nation, Me Adrien Houngbédji. Flanqué de son directeur de campagne Lehady Soglo et du Chef du 12è arrondissement de Cotonou Brice Tchanhoun, il est venu échanger avec eux  pour s’enquérir de leurs conditions de travail.

Il sonnait 11 heures quand le candidat unique de l’Un est descendu sur les lieux. Aussitôt, il y eut des tonnerres d’applaudissement, des slogans et des clameurs déclenchés par les habitués de ce kiosque très célèbre. Le président Houngbédji profita pour prendre un bain de foule. Première intervention: celle du Chef du 12è arrondissement Brice Tchanhoun qui juste eu le temps de remercier les Zémidjans pour leur courage et leur présenter le candidat unique qu’ils vuolaient tant rencontrer. Très ému, le président des Zémidjans a souhaité la bienvenue à leur hôte avant de lui garantir leur soutien sans faille pour les élections présidentielles de Février 2011. Occasion rare, occasion aussi propice pour ces travailleurs d’un genre particulier de placer une doléance à un probable futur président de la république, l’éternel problème de la reconversion. « Les Zems disent clairement qu’ils sont prêts à leur reconversion, pourvu que l’Etat leur trouve de meilleurs débouchés », a déclaré le président des Zémidjans. Prenant la parole, le président Houngbédji a dit toute sa joie de se retrouver dans ce kiosque réputé pour son ambiance et sa chaleur. Il a ensuite répondu point par point à toutes les doléances qui lui ont été soumises. « Je sais qu’il ya des diplômés parmi vous, l’Etat doit faire en quelque sorte des projets et des solutions idoines. Et nous le ferons si nous venons au pouvoir. Nous ferons autrement que ce qui fait actuellement »,a déclaré Me Adrien Houngbédji. Pour finir, il achèta quelques journaux, se donna un laps de temps pour monter sur un Zémidjan avant de prendre congé des lieux.