La Nouvelle Tribune

Exclusion de plus d’un million de Béninois de la Lepi

Espace membre

La Mirena astreinte à un grand ratissage (Sauf si les inscriptions dans les cahiers étaient une farce) Les dernières décisions de la Cour constitutionnelle ont rendu la Lepi - presque- incontournable pour l’élection présidentielle de 2011. Le seul mais grand défi qui est lancé pour le moment à la Mirena est la correction des erreurs et l’intégration des omis afin d’obtenir pour le 14 Février une liste propre, consensuelle et sans grande contestation. Mais pour le moment, ce chantier reste intact avec des centaines de milliers de Béninois laissés sur le carreau. Le débat sur la confection de la Liste électorale permanente informatisée (Lepi) et son utilisation pour 2011 continue de  susciter un grand tollé dans les milieux politiques. Alors qu’on y est, c’est l’exclusion tacite de centaines de milliers de Béninois par la Mirena qui fait débat. Plus d’un million, allègue l’Union fait la Nation. En effet, du fait des défaillances techniques de la plupart des kits biométriques, des grèves perlées des agents recenseurs, de l’inondation et même de la mauvaise manipulation des fichiers informatiques des milliers de Béninois n’ont pu se faire enrôler pour la dernière phase, celle de l’enregistrement des données biométriques. Certains parmi eux qui se sont donné le temps d’aller se faire enrôler, n’ont pas vu leurs noms chargés dans les ordinateurs et se sont faits enregistrer dans les cahiers. Mais depuis, les choses ne se sont pas améliorées de ce côté. Les noms qui figurent dans ces cahiers y sont restés. Jusqu’à ce jour, aucune preuve de l’intégration de ces noms dans le fichier n’existe. Seules les promesses du superviseur de la Commission politique de supervision (Cps), Nassirou  Bako-Arifari, servent à rassurer les uns et les autres. Et à quelques jours de l’élection, cette préoccupation peut être source de tollé. C’est dans un tel contexte que la Cps et la Mirena ont décidé de lancer l’affichage des listes provisoires dans les lieux où les personnes se sont enrôlées. Ainsi, les personnes déjà enrôlées devront vérifier ces listes et voir s’il y a des erreurs au niveau de leurs données biométriques et de leurs noms. Mais cet affichage de la Lepi provisoire devrait aussi se dérouler concomitamment avec un grand ratissage pour l’enrôlement des personnes qui ne se sont pas encore présentées, de ceux qui ont trouvé leurs noms ailleurs que dans leur quartier et qui se sont fait enregistrer dans les cahiers. Ce travail devrait commencer sur le terrain depuis le mardi mais sur le terrain les choses se passent très mollement. Est-ce une volonté de la Cps et de la Mirena d’écarter des milliers de Béninois de cette Lepi et par ricochet de les empêcher de leur droit de vote pendant dix ans ? Ce genre d’attitude est bien prédateur de la paix dans notre pays. C’est pourquoi, il urge que cette prorogation du délai des recensements puisse être faite afin de corriger les erreurs et d’intégrer les personnes omises. Mais à ce niveau, une petite inquiétude. De sources proches de la Cps-Lepi, les personnes qui ne détiendront pas leur récépissé de recensement porte à porte sont d’office exclues. Mais pour Nassirou Bako-Arifari, il n’y a pas d’inquiétude à ce niveau, surtout que le taux de réalisation sur le plan national se rapproche des 100%.